Publié le 09/08/2017 à 09:26

F1 - La Formule E menace-t-elle la Formule 1 ?

F1 - Steiner ne pense pas que la Formule E menace la Formule 1

L'arrivée massive de constructeurs en Formule E est-elle une menace pour la Formule E ? Günther Steiner pense que non, et que la FE peut même en souffrir.

La Formule E séduit de plus en plus les constructeurs. Renault, DS, Jaguar, Mahindra, NextEV et Venturi sont déjà présents. Audi, partenaire d'Abt, va prendre le contrôle de l'équipe et BMW va faire d'Andretti une équipe d'usine. Mercedes et Porsche vont arriver avec leurs propres équipes.

En 2019, la Formule E aura 10 constructeurs automobiles, plus que la Formule 1 n'en a jamais eu simultanément. Günther Steiner n'y voit pas une menace pour la F1, mais plutôt une volonté de promouvoir les motorisations électriques, de plus en plus présentes dans les gammes des marques.

« Je vois ça comme un championnat supplémentaire, mais je ne vois pas ça comme une menace, » a déclaré le patron de Haas à ESPN. « Je pense que la F1 est dans une très bonne situation, c'est le sommet du sport automobile. »

« La FE fait parler en ce moment, tout le monde veut s'embarquer dans la mouvance électrique, ce qu'on peut très bien comprendre. »

- La Formule E confirme son essor avec Mercedes
- Pourquoi les constructeurs rallient la Formula E ?

La Formule E va affronter plusieurs problèmes

La F1 a aussi attiré de nombreux constructeurs au début des années 2000. Les groupes Fiat, via Ferrari, Mercedes, Renault, BMW, Honda, Toyota et Ford, via Jaguar, se sont tour à tour impliqués. Toutes ces marques étaient présentes en 2004 mais en 2010, il ne restait plus que Fiat/Ferrari, Mercedes et Renault. Tous les constructeurs avaient massivement investi et ils ont été nombreux à dire stop. La crise économique est passée par là, mais aussi la sélection naturelle : tous les constructeurs ne peuvent pas gagner.

Günther Steiner pense que la Formule E va vivre la même situation, avec une difficulté supplémentaire, la popularité assez faible du championnat pour le moment, qui empêche de rentabiliser un engagement.

« Quand il y a sept ou huit constructeurs impliqués, ils ne peuvent pas tous gagner, » souligne Günther Steiner. « Il y aura évidemment une guerre sur qui peut faire le plus, qui veut le pouvoir, ce genre de choses. »

« Pour le moment, ils n'attirent pas énormément de spectateurs, donc je ne sais pas comment ils peuvent générer des revenus. C'est assez dur pour la F1 de générer des revenus, et c'est un championnat qui existe depuis longtemps. Tous les meilleurs pilotes sont là. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)15

samedi 12 août 2017 à 12:37 Santos dit : Pour moi la formule E est une farce : depuis quand l'électrique fait rêver ?? Électrifiez les bus et les métros si vous le voulez, mais pas les autos !

vendredi 11 août 2017 à 13:49 Uguee dit : Pourquoi bloque-t-on mes commentaires ??????

jeudi 10 août 2017 à 11:45 Juju dit : Etonnante, votre réponse. Le législateur ne peut pas décréter que le ciel est rouge ni que la terre tourne dans un autre sens. Il peut décréter, en revanche, d'interdire la voiture thermique en ville (pour commencer). C'est absurde, comme raisonnement de mettre sur le même plan, ce qui est du ressort des décideurs et ce qui ne l'est pas. Etre critique est une très bonne chose, je ne dis pas le contraire. Mais une fois que vous avez considéré que l'avenir est le moteur à pétrole, est-ce pour autant que c'est le choix normatif qui sera (est) suivi? On pouvait se poser la question de la voie à suivre, il y a 20 ans. Aujourd'hui, on voit bien que les dés sont jetés. Mon propos n'est pas de dire ce qui est bien ou ce qui est mal, ce qui est intelligent ou ce qui ne l'est pas. Mon propos est de regarder ce qui se passe de manière prégnante pour en déduire en quoi l'engouement des constructeurs pour la FE est révélateur du chemin qui est suivi. Encore une fois, on peut être critique et dire qu'on va vers une mauvaise voie, tout en admettant que c'est pourtant le chemin qui est pris et en prendre acte, afin de comprendre ce qui se joue en ce moment en sport auto.

jeudi 10 août 2017 à 11:19 Ugue dit : Si demain le législateur décrète que le ciel est rouge, faut-il conclure que le ciel est rouge ? Non Donc s'il décrète que l'électrique est l'avenir de l'automobile, cela ne nous dispense pas d'avoir une approche critique. Bien sûr que nos "envies" sont respectables, et même défendables : pourquoi considérer que demain, les moteurs électriques seront recyclables, alors que nous savons déjà produire durablement du pétrole ? D'autant plus que le rendement moteur depuis les débuts du siècle dernier a fait un bon monumental : on sait aujourd'hui concevoir des 1,5 litres avec 180 ch (et même plus grâce à la F1 !). S'orienter vers l'électrique n'a jamais été une nécessité (et ce n'est pas parce qu'un texte est voté que la terre va tourner dans l'autre sens). Ce qui est difficile à admettre c'est que ce soit les constructeurs qui subissent les conséquences des comportements des "monsieur-tout-le-monde"...

jeudi 10 août 2017 à 10:50 Juju dit : Le problème est que vous argumentez en fonction de vos envies (respectables au demeurant, je pleurerai aussi le V12 atmo lorsqu'il ne rugira plus) et non en fonction des faits et des législations annoncées. On peut toujours fermer les yeux, se rouler par terre ou taper des pieds, c'est tout de même vers le tout électrique qu'on se dirige. De même prétendre que la production des batteries en 2017 ne serait pas écologique (idem pour la source de production nucléaire). Ca se tient. Mais c'est regarder à courte vue. La production d'électricité devra trouver (trouve déjà un peu) d'autres procédés, tout comme la production et le recyclage des batteries évolueront aussi. Après, on peut aussi dire que la locomotive à vapeur, c'est mieux. N'empêche qu'elle ne circule plus.

jeudi 10 août 2017 à 09:19 Ugue dit : La question de savoir ce que l'on fera quand nous serons à court de pétrole ne se pose pas, puisque nous savons aujourd'hui en produire durablement, à partir de l'algoculture. Comme il est plus facile d'accuser l'automobile que d'avoir le courage de changer de comportement, on préfère proposer une fausse solution : électrifier les autos, tant pis pour la passion (quoi que l'on dise, une Tesla ne fera pas autant rêver qu'un bon V12 ou autre flat-6 atmosphérique.

jeudi 10 août 2017 à 00:25 Pedro dit : La différence entre la F1 et l'autre, c'est que la F1 est destinée au passionnés, et l'autre n'est qu'un coup marketing avec le packaging de la F1.. @Juju : quand ton monsieur tout le monde aura préféré une tamponneuse à un moteur atmosfé(é)rique, Sport Auto pourra consacrer des articles sur les bus et les Vélib, car l'auto sera considérée à ce moment telle un vulgaire moyen de locomotion.

mercredi 09 août 2017 à 18:13 Lauris dit : On n'a pas besoin de produire des batteries pour prétendre à l'innovation, c'est un faux argument. La contribution de la F1 en matière de développement de matériaux (le carbone notamment) et d'aérodynamique nécessite une bibliothèque pour la mettre en avant. Par ailleurs, Monsieur tout le monde n'a qu'à se renseigner sur l'impact de la production des batteries pour se rendre compte que l'électrique ne peut prétendre au titre d'énergie de demain.

mercredi 09 août 2017 à 15:17 Juju dit : Qu'on le veuille ou non, la voiture deviendra électrique, donc le sport auto aussi. Quand monsieur tout le monde n'aura plus la possibilité (ou l'intérêt) d'acheter sa tuture à pétrole, la F1, elle aussi, s'en passera. La FE n'est donc que le laboratoire logique à la monoplace à venir, F1 compris.

mercredi 09 août 2017 à 14:14 Jeff Pagani dit : Tout a fait d'accord avec CarCircus ! La F1 c'est très souvent chiant mais on regarde quand même. Pourquoi? Parce que c'est la F1!

mercredi 09 août 2017 à 13:44 Flex dit : +1 Jeff Pagani

mercredi 09 août 2017 à 12:07 Matt dit : La FE ne fait pas rêver, de même que les grille-pains ne font pas rêver. Dire que la Formule E promeut l'écologie est une farce : les batteries ne poussent pas dans les arbres, et on ne sait pas les recycler...

mercredi 09 août 2017 à 11:44 IXE dit : Déjà ce n'est pas parce qu'un constructeur est en FE qu'il ne regarde pas ailleurs d'autre part la F1 reste le pinacle de ce qui ce fait de mieux en matiére de sport automobile et dont le savoir-faire et la réussite glorifie ceux qui s'y aventurent.J'y vois plus un effet d'opportunité avec les technologies de l'électrification totale mais surement pas une substitution à la F1.

mercredi 09 août 2017 à 11:15 CarCircus dit : Les constructeurs y vont juste pour se donner bonne contience, et surtout montrer qu'ils sont à la page en terme d'avancée technologique, en la F1 reste autre chose qu'un sport automobile, la preuve, souvent ça nous fait C..., et pourtant, on continue à regarder, on ne fera pas pareil avec la formule E.

mercredi 09 août 2017 à 10:43 Jeff Pagani dit : Attendez je vais répondre: NON