Gordon Murray raconte la McLaren F1 (1992)

VIDEO. Gordon Murray revient sur le développement de la McLaren F1 et ses performance, 25 ans plus tard.

Dans le cadre des 25 ans de la McLaren F1, le constructeur de Woking a demandé à Gordon Murray de revenir sur la conception de la supercar. Cette dernière fut en effet la première voiture de route intégralement développée sous la supervision du célèbre ingénieur de Formule 1. Découvrez la vidéo (en anglais).

L'homme commence d'ailleurs par expliquer que le choix de la fibre de carbone pour l'ensemble châssis monocoque/carrosserie visait simplement à transposer sur la route ce qui se faisait en F1. Quant à la position centrale du conducteur, elle a deux raisons d'être. L'une d'elle est la volonté d'originalité et de rappeler, là encore, les monoplaces. L'autre est plus pragmatique, cette disposition permettant d'éviter la position décalée des pédales par rapport au pilote dont souffraient les supercars de l'époque.

Un record qui tient toujours

Murray s'arrête ensuite sur l'aérodynamique et son plaisir à n'avoir aucune contrainte due à la réglementation stricte de la compétition. Eléments mobiles, effet de sol et prise d'air de toit sont ainsi évoqués.

Cette dernière, de par l'admission dynamique dont elle faisait bénéficier le V12, a d'ailleurs joué un rôle important dans l'établissement d'un record de vitesse par Andy Wallace en 1998. En déconnectant le rupteur, le bloc a pu dépasser 9.000 trs/mn, permettant au coupé d'atteindre 391 km/h. De quoi rester depuis 25 ans la voiture de route à moteur atmosphérique la plus rapide du monde.

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez