Maserati Ghibli (2017): nouvelle version GranSport

Maserati Ghibli (2017) : une version GranSport restylée

La Maserati Ghibli restylée se dévoile dans sa seconde finition baptisée GranSport.

Après la version GranLusso, Maserati dévoile la Ghibli restylée en déclinaison GranSport au salon de Chengdu, en Chine. Ces deux finitions composent désormais la gamme de la berline italienne. La GranSport adopte un look plus agressif avec des prises d'air frontales au maillage serré et une calandre dont les lamelles sont noires et non chromées. Ses étriers de freins sont rouges et son bouclier arrière a également été redessiné.

Les deux modèles bénéficient de nouveaux projecteurs à LED. Un pack d'aides à la conduite comprenant assistant de maintien de voie, capteur d'angle mort, régulateur de vitesse adaptatif ou encore reconnaissance des panneaux apparaît au catalogue.

Plus d'équipements et de puissance

L'arrivée des équipements de conduite semi-autonome est notamment permise par le remplacement de la direction à assistance hydraulique par un système électrique. Un contrôle de stabilité revu offre plus de dynamisme selon Maserati.

Le V6 3L biturbo des Ghibli S gagne 20ch et 30Nm de couple pour afficher respectivement 430ch et 580Nm. L'exercice du 0 à 100 km/h demande ainsi 0,1s de moins, soit 4,7s pour le modèle Q4 à transmission intégrale, et la vitesse de pointe est de 286 km/h. La Maserati Ghibli débute à 78.550€ en version V6 Diesel de 275ch. Le V6 essence de 350ch demande 82.250€, la S réclame 94.050€ et sa variante Q4 97.150€. Les deux finitions sont affichées aux mêmes tarifs. Tous les modèles sont soumis à un malus écologique de 10.000€ à l'exception du Diesel pour lequel la taxe est de 2.453€.

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez

Commentaire(s)1

jeudi 31 août 2017 à 08:00 ow51 dit : bonjour, je comprend pas le positionnement de cette voiture, on sait que c'est la même base que la giulia avec un coté plus qualitatif. Mais de là à lui rendre une puissance aussi importante et un tarif aussi salé... j'avoue pas comprendre