F1 - Les équipes seront-elles prêtes en février ?

F1 - Le halo pourrait mettre les équipes en retard pour 2018

L'intégration du halo pourrait provoquer du retard dans le développement des monoplaces. Force India n'est pas sûre d'être prête pour les premiers essais.

La FIA a décidé d'imposer le halo pour la saison 2018. Cette protection de la tête a remplacé le shield au dernier moment. Il était important que la fédération se positionne pendant l'été puisque les équipes sont en train de développer les monoplaces pour la saison prochaine.

Le halo, tel qu'il a été vu en piste actuellement, a simplement été monté sur les monoplaces, afin que les pilotes puissent juger la visibilité. Le dispositif présent en 2018 sera totalement intégré au châssis. Cela implique de gros changements de conception et la FIA n'a pas encore donné toutes les informations aux équipes, ce qui complique énormément le développement.

« Ca sera très difficile d'être aux essais hivernaux, » a prévenu Andrew Green, le directeur technique de Force India, sur Sky Sports. « Nous avons eu des informations pendant la pause (estivale), qui nous ont permis d'avancer un peu. Mais nous attendons encore des informations capitales, ce qui gèle le développement du châssis. »

La FIA tarde à transmettre ces informations : « A chaque fois que nous discutons, il y a des retards. Le cadre (règlementaire) est arrivé très tard. Ca a été une grosse surprise que le shield soit abandonné et que le halo soit lancé. Notre développement a dû s'accélérer en quelques jours. »

Le risque que des équipes soient absentes aux essais de Barcelone début 2018 est réel : « Pour le moment, je ne sais pas si nous y serons, » assure Green. « Notre programme a été chamboulé, la date de livraison du châssis est sans cesse repoussée. Il faut gagner du temps, et nous avons un programme assez serré de toute façon. »

- La F1 répond aux doutes sur le halo

L'influence sur l'aérodynamique sera faible

Le halo va modifier l'aérodynamique des monoplaces mais pour en limiter les effets, la FIA a autorisé les équipes à y placer de petits éléments aérodynamiques. Le halo devrait finalement avoir peu de conséquences, surtout grâce à la génération de monoplaces lancée cette année.

« Avec le nouveau règlement, il semble que l'aileron arrière plus bas aide à réduire le problème posé par le halo (dans l'aérodynamique), » précise Andrew Green. « D'après ce que j'ai vu, avec le halo c'est mieux qu'avec la génération précédente de voitures. »

« Nous pensons qu'il n'y aura pas de grosse perte aérodynamique, surtout avec la possibilité d'intégrer des pièces au halo, pour minimiser les pertes et rediriger un peu le flux aérodynamique. Tous ces éléments aident et nous minimisons les conséquences. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

jeudi 07 septembre 2017 à 16:00 CarCircus dit : Je pense que suite à ces retards, le halo sera remis en question, déjà que les pilotes n'y adhérents pas vraiment, et que l'implantation dans la structure complique énormément le développement des F1, ajoutez à cela le refus catégorique des amateurs de ce sport qui ne voient en cela qu'une contrainte de plus pour une discipline à l'agonie.