F1 - McLaren et Renault, c'est officiel

F1 - McLaren quitte Honda et passe un accord avec Renault

McLaren a annoncé la fin de son partenariat avec Honda. L'équipe anglaise utilisera un moteur Renault la saison prochaine.

McLaren va bien changer de motoriste l'an prochain. L'équipe anglaise a annoncé la fin de son partenariat avec Honda après la saison 2017. Trois saisons seulement, de déceptions face au manque de fiabilité et de performance du groupe propulseur japonais.

McLaren et Renault ont dans la foulée annoncé leur accord, jusqu'à la saison 2020, la dernière du règlement actuel. McLaren pourrait ensuite développer son propre moteur.

« Cette annonce nous donne la stabilité nécessaire pour avancer sur notre châssis et notre programme technique pour la saison 2018, sans plus d'hésitation, » indique Zak Brown, le directeur général de McLaren. « En tant qu'organisation, McLaren a toujours travaillé extrêmement dur pour former des partenariats durables avec ses fournisseurs techniques. Nous sommes convaincus que nous pouvons apporter une réelle valeur ajoutée, en travaillant aux côtés de Renault Sport Racing pour développer l'actuel groupe propulseur et en faire une mécanique régulièrement victorieuse. »

Ce sera la deuxième fois que McLaren est liée à un constructeur français, après Peugeot en 1994. 

Un partenariat avec Renault

McLaren récupère le moteur de Toro Rosso, dont le contrat avec Renault a été interrompu, un an plus tôt que prévu. Toro Rosso fait le chemin inverse en signant avec Honda. Pour accepter ce changement, Renault a demandé la signature de Carlos Sainz pour 2018.

- Toro Rosso confirme l'accord avec Honda
- Sainz rejoint Renault pour 2018

Renault s'associe à l'une des équipes les plus prestigieuses du championnat. Il n'y aura pas qu'une simple fourniture de moteur, mais une véritable association.

« Il s'agit d'une décision stratégique pour Renault Sport Racing, » indique Jérôme Stoll, le Président de Renault Sport Racing. « C'est la première fois que nous allons travailler avec McLaren et nous sommes fiers d'être parvenus à un accord avec une structure possédant un tel historique en Formule 1. L'alliance ne sera pas seulement technique et sportive : elle s'accompagnera également de bénéfices sur le plan du marketing et de la communication. Nous savons que McLaren nous poussera dans nos derniers retranchements sur la piste et cette compétition sera bénéfique pour tous. »

McLaren pourrait devenir une référence pour Renault : « C'est très excitant de se lancer dans cette nouvelle relation entre deux marques historiques de la Formule 1 qui coopéreront pour la première fois, » précise Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing. « Cet accord est parfaitement en phase avec notre stratégie à moyen-terme et notre ambition de devenir une équipe candidate à la victoire en 2020. Nous sommes impatients de voir la marque Renault s'afficher sur la McLaren de la saison prochaine et d'affronter nos nouveaux partenaires sur la piste ! McLaren est une équipe inspirante, avec des pilotes talentueux qui devrait non seulement épauler nos efforts sur le développement moteur mais également nous servir de référence et d'exemple pour la construction toujours en cours de notre activité châssis. C'est un nouveau départ pour une équipe multiple championne du Monde, impatiente de retrouver la gloire. »

Honda n'a pas réussi son pari

McLaren a souffert depuis le début de son partenariat avec Honda. L'équipe a pris la neuvième place du championnat en 2015 et la sixième l'an dernier. Elle est actuellement neuvième du championnat. Le partenariat a été un échec.

« Il n'y a jamais eu le moindre doute sur l'engagement de Honda et sur son énergie dans sa mission de réussir en F1, » indique Brown. « Ils ont prouvé qu'ils sont des vainqueurs et qu'ils sont novateurs. Pour plusieurs raisons, notre partenariat n'a pas donné ce que nous espérions. Ce n'est pas une question de volonté d'agir de la part de Honda, ni de McLaren, mais le moment est venu de prendre des chemins différents. En tant que compétiteurs, nous espérons revoir Honda au sommet, notre championnat est meilleur avec leur implication. »

Honda reconnaît l'échec du partenariat : « C'est dommage de devoir quitter McLaren avant la fin de notre accord, mais nous avons pris cette décision en pensant aux meilleures options pour l'avenir de tout le monde, » indique Takahiro Hachigo, le Président de Honda Motor Co. Ltd. « Honda va continuer à se battre avec McLaren jusqu'à la fin de la saison 2017, et continuer ensuite ses activités en F1 en 2018 et à plus long terme. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

vendredi 15 septembre 2017 à 16:43 leon dit : Méfiance avec les british .PEUGEOT avait aussi un contrat de 3 ans avec MCL qui n'a duré que .....1 an .

vendredi 15 septembre 2017 à 14:11 Mr IXE dit : Un bon partenariat probablement mais aussi un sacré 'client" sur la piste !