Publié le 02/10/2017 à 19:10

La phase de Lune haut de gamme selon Jaquet Droz

Jaquet Droz Grande Seconde Moon avec cadran émail et boîtier en or rouge

Cadran émail ivoire, boîtier en or rouge, finitions spectaculaires : la Jaquet Droz Grande Seconde Moon hisse le luxe horloger à un très haut niveau.

Non, ce n'est pas la montre idéale pour un trek au Népal. Non, elle ne fera pas davantage l'affaire pour pavoiser sur les plages de Ramatuelle. Pas plus qu'elle ne vous sera utile pour chronométrer votre meilleur ami à Magny-Cours ou prendre un appel en relais de votre smartphone. Mais en dépit de ses nombreuses lacunes, la Jaquet Droz Grande Seconde Moon est une pure merveille d'horlogerie. Son style aura ses détracteurs mais il faut lui reconnaître un souci du détail qui frise l'hystérie. Entre le cadran en émail, matériau ô combien difficile à travailler et très fragile, en passant par la boîte en or rouge aux reflets chaleureux ou encore le disque de la phase de Lune, magnifiquement bleui, Jaquet Droz nous propose une montre bien plus technique que son aspect simpliste le laisse supposer. A commencer par la complication principale. Baptisée astronomique, cette phase de Lune réclame une correction tous les...122 ans. Rappelons que nous parlons uniquement de pignons et d'engrenages capables d'atteindre cette précision démente. Il n'y a évidemment aucun module électronique dans cette pièce d'orfèvrerie.

Grande taille

Et à titre de comparaison, une phase de Lune classique, dont le mécanisme comprend 59 dents, nécessite une correction tous les 32 mois... Sous le cadran Grand feu ivoire bat le mouvement 2660QL3, à remontage automatique, et pourvu d'une réserve de marche de 68 heures. Pour obtenir une telle autonomie, deux barillets ont été nécessaires. Le disque central, qui tourne dans le sens des aiguilles, est pourvu d'une Lune en or 22 carats et d'étoiles en or 18 carats. La date est indiquée par une aiguille dont le bout est rougi et, comme son nom l'indique, la trotteuse décentrée, elle aussi en or rouge, est majestueuse. La Jaquet Droz Grande Seconde Moon est étanche jusqu'à 30 mètres, autant dire le minimum syndical. De toute façon, son bracelet en alligator brun n'est pas destiné à supporter les bains de mer...ou d'évier. Seule fausse note sur cette pièce : son diamètre de 43 mm, trop important pour une montre habillée qui a fait de l'éloge de simplicité son leitmotiv. Ah non, il y a un deuxième hic : son tarif. A 29 500 €, il faut vraiment beaucoup aimer la Lune...

Photo de Sylvain Vétaux

posté par :
Sylvain Vétaux

Réagissez