24H du Mans - Peugeot ne devrait pas revenir

24H du Mans - Peugeot s'éloigne de l'endurance au profit du rallycross

Peugeot ne devrait pas revenir en endurance à moyen-terme, une décision que déplore l'ACO. Le constructeur préfère miser sur le rallycross électrique.

Depuis plusieurs mois, Peugeot se pose la question de son retour en endurance. Mercredi, le constructeur a annoncé le renforcement de son engagement en WRX, le championnat du monde de rallycross, et sa volonté de voir l'E-WRX, la déclinaison avec des voitures électriques, se concrétiser. Sébastien Loeb va rester avec le constructeur dans la catégorie.

Ces annonces ne faisaient aucune référence à l'endurance, mais elles sous-entendent que Peugeot ne fera pas son retour aux 24 Heures du Mans à moyen-terme. Une décision qui attriste l'ACO. L'organisateur de l'épreuve ne pourra compter que sur Toyota l'an prochain comme constructeur en LMP1, puisque Porsche va se désengager, et il espère encore convaincre Peugeot à l'avenir.

« L’Automobile Club de l’Ouest a appris la décision de Peugeot d’intensifier son programme dans une série, autre que l’endurance, » précise l’ACO dans un communiqué. « Nous ne pouvons que l’accepter et leur donner rendez-vous dans les années qui viennent pour leur prouver l’intérêt de notre discipline, le bien fondé du virage emprunté par l’endurance, tant en matière de coûts que de technologie retenue, que d’autres constructeurs et d’autres équipes engagés à nos côtés, leur démontreront alors. »

Peugeot a été engagé endurance pour la dernière fois de 2007 à 2011. Début 2012, le constructeur français a brutalement mis fin à son programme, alors que la Peugeot 908 Hybrid4 était prête.

L'ACO veut attirer les constructeurs

L'ACO va maintenant chercher à attirer des constructeurs en LMP1. Le championnat travaille notamment sur la réduction des coûts, un élément essentiel puisque les dépenses ont explosé avec l'arrivée de l'hybride, sans apporter les retombées attendues. Audi et Porsche ont préféré se tourner vers la Formule E, où les coûts restent pour le moment beaucoup plus faibles, avec un message qui colle à la communication des groupes, l'électrification des véhicules. L'ACO estime que ce désintérêt des constructeurs pour l'endurance sera passager.

« Nous poursuivons notre plan de marche, défini autour d’une catégorie reine accessible pour des budgets bien moindres que ceux des dernières  années devenus exponentiels, comme ce fut très souvent le cas dans le passé avec la présence de plusieurs constructeurs, » rappelle l’ACO. « Ce cycle naturel en endurance, nous nous y adaptons et réagissons en conséquence. »

« Plus que jamais, nous sommes constructifs, impliqués dans l’attractivité de l’endurance, dans un contexte global changeant. »

L'E-WRX correspond aux attentes de Peugeot

Le WRX, le championnat dans lequel Peugeot va s'impliquer plus fortement, est à l'inverse en plein essor. Et le E-WRX correspond à la volonté des constructeurs de se tourner vers l'électrique. Peugeot a prévu d'avoir une version électrifiée de 80% de ses modèles en 2023, ce qui rend ce championnat attractif.

« La marque veut s'engager dans un nouveau challenge avec l'idée d'accompagner sa propre transition énergétique mais aussi pour créer un lien fort et unique avec de nouveaux clients et la nouvelle génération, » explique Jean-Philippe Imperato, le directeur de la marque Peugeot. « Le E-WRX répond parfaitement à cette stratégie. »

Peugeot continuera à s’appuyer sur l’équipe Hansen, avec Sébastien Loeb comme pilote star : « Notre ambassadeur Sébastien Loeb nous épaulera dans cette nouvelle aventure audacieuse. L'objectif de la saison 2018 sera de décrocher le titre. Pour cela nous renforçons les développements engagés par Peugeot Sport et étudions la gestion sportive assurée depuis 2014 par la famille Hansen. »

Sébastien Loeb, également courtisé par Citroën pour quelques apparitions en WRC, est satisfait de prolonger l’aventure en WRX et en E-WRX : « C’est une super opportunité de me lancer dans une nouvelle expérience "électrisante" et d'être encore plus proche de mes fans avec le WRX, » souligne le nonuple champion du monde des rallyes. « Je suis impatient de découvrir cette nouvelle frontière sportive. »

Face à la domination de Volkswagen cette année, Loeb n'était pas certain que Peugeot maintiendrait son implication. Le renforcement du programme est un signe positif pour l'avenir de la marque en rallycross.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez