F2 - Leclerc dédie son titre à son père

FE - Charles Leclerc dédie son titre à son père

Charles Leclerc, champion de la Formule 2 depuis ce week-end, dédie son titre à son père, disparu cette année. Il ignore ce qu'il fera l'an prochain.

Deuxième titre en deux ans pour Charles Leclerc. L'an dernier, le Monégasque est devenu champion du GP3 dès sa première saison. Une performance rééditée cette saison, en Formule 2 cette fois. La victoire de Leclerc dans la première course de Jerez lui a permis de décrocher le titre alors qu'il reste un meeting à disputer, à Yas Marina.

« C’est incroyable ! » déclare Leclerc. « Nous avons vécu une saison superbe, et dans les performances nous avons été très, très rapides, le seul moment difficile dans les performances a été les qualifications de Monza, mais c’était de ma faute parce que je n’ai pas été assez bon dans cette séance. A part ça, je pense que nous avons été très bons et les sensations sont très fortes. »

Le membre de la Ferrari Driver Academy a vécu une année riches en émotions, bonnes avec son titres, mais aussi dramatiques avec la disparition de son père : « Evidemment, j’ai vécu des moments difficiles pendant la saison, quelques uns sur les circuits mais surtout sur le plan personnel évidemment, après avoir perdu mon père. Remporter le championnat est une façon incroyable de lui rendre hommage pour moi, et je tiens à lui dédier ce titre. »

« J’espère ne plus dédier de titre à l’avenir. L’an dernier je l’ai dédié à Jules (Bianchi), cette année à mon père, donc j’espère que ce ne sera pas le cas l’an prochain, ça sera peut-être un peu plus difficile (de gagner un titre) l’an prochain, mais j’espère ne plus dédier de titres. »

Barcelone a donné confiance à Leclerc

Charles Leclerc a survolé la saison, mais il a fallu attendre le deuxième meeting de la saison, à Barcelone, pour qu'il pense réellement au championnat. C'est durant ce week-end qu'il a eu des certitudes sur son niveau.

« A Barcelone je pense, après la première course, » précise Leclerc. « Après les qualifications de Bahreïn, je ne savais pas vraiment si nous avions été chanceux ou si nous étions très rapides, parce qu’il y avait eu un drapeau rouge au mauvais moment pour les autres, donc c’était un peu dur à juger, et la première course n’avait pas été très positive parce que j’ai eu du mal à gérer les pneus, et je savais qu’en F2 la gestion des pneus jouent un rôle important sur le championnat. Dans la deuxième course, nous avions gagné mais nous avions une stratégie complètement différente des autres, donc une nouvelle fois ce n’était pas comme si nous savions que nous serions à l’avant à la course suivante. »

« En arrivant à Barcelone, il est devenu évident que nous avions le rythme pour gagner le championnat et que si nous faisions bien le travail, nous aurions une bonne chance de gagner le championnat. J’avais la pole et nous avions gagné la première course à Barcelone, sans être aidés par la chance, donc c’est à ce moment là que j’ai compris que nous avions le potentiel pour gagner le championnat. »

Leclerc ne sait pas ce qu'il fera l'an prochain

Après un titre en Formule 2 remporté avec la manière, l'étape logique est une titularisation en Formule 1. Charles Leclerc roule déjà le vendredi pour Sauber et il pourrait être titularisé l'an prochain, en profitant des liens entre l'équipe et Ferrari. Le principal intéressé n'a aucune certitude pour le moment.

« Bien, en fait maintenant je vais appeler mon manager parce qu’ils (son management) ne voulaient rien me dire avant que je gagne le championnat, donc je vais l’appeler (...) pour en savoir un peu plus maintenant ! » s’amuse Leclerc.

George Russell a aussi été titré à Jerez, en GP3. Ferrari et Mercedes sont donc à égalité après ce week-end, puisque l'Anglais est membre du programme de jeunes pilotes du constructeur allemand.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez