F1 - Hamilton agacé par Grosjean dans le briefing

F1 - Quand Grosjean agace Hamilton dans le briefing des pilotes

Romain Grosjean a provoqué le débat dans les derniers briefings des pilotes. Lewis Hamilton s'est un peu agacé et Sergio Pérez a dû se justifier.

A chaque épreuve, Charlie Whiting et les pilotes se réunissent pour un briefing. Le directeur de course informe les pilotes des évolutions sur les pistes ou dans les manoeuvres autorisées. Ces briefings sont également l'occasion de revenir sur les incidents, mêmes mineurs, des dernières courses.

Dans sa quête du rapprochement entre le championnat et les supporters, Liberty Media a filmé une partie de ce briefing à Monaco, une première depuis une vingtaine d'année. L'opération devrait devenir une habitude et le briefing a encore été filmé à Sepang et à Suzuka. Ces images offrent un accès fascinant aux coulisses des week-ends et elles permettent de découvrir la gestion des différents incidents.

Dans le briefing de Suzuka, Lewis Hamilton et Romain Grosjean ont échangé assez froidement sur ce qui est autorisé après l'arrivée (vidéo). Grosjean, Président du GPDA, l'association des pilotes, semble très impliqué dans les questions de sécurité et sur les manoeuvres autorisées. Il a interrogé Whiting sur une habitude prise par Hamilton, desserrer ses ceintures de sécurité dans le tour d'honneur, pour saluer les supporters.

Grosjean a d'abord demandé si desserrer les ceintures est autorisée: « Non, » a répondu Whiting. « Parce que Lewis le fait pas mal, » a précisé Grosjean. « Je demande juste, je pense que c'est bien pour les supporters, je tenais juste à le mentionner. »

Whiting a alors précisé qu'il tolère que les pilotes desserrent leur ceinture, mais pas qu'ils la détachent. Felipe Massa est alors intervenu : « On ne peut pas les desserrer, c'est très difficile, il faut l'enlever, » a-t-il indiqué.

Hamilton a reconnu qu'il avait défait sa ceinture, mais « pas très souvent ». Voyant le sujet prendre de l'ampleur, Whiting s'est amusé de la situation, estimait que Grosjean avait « peut-être lancé quelque chose ». Mais le Franco-Suisse a rappelé qu'il ne critiquait pas l'attitude de Hamilton : « Je pense que c'est bien pour les supporters de voir un peu plus le pilote, mais je voulais une clarification, » a-t-il précisé.

Visiblement agacé d'être la cible de cette clarification, Hamilton a demandé pourquoi Grosjean intervenait : « Parce que parfois on peut avoir une amende si on ne remet pas le volant, et ça n'a pas de sens si la voiture n'a plus de roues, donc je voulais savoir, » a répondu Grosjean. Une explication qui n'a visiblement pas convaincu Hamilton.

Whiting s'est dit prêt à publier une clarification officielle, mais Hamilton a minimisé l'incident... tout en faisant référence avec humour à l'accrochage entre Sebastian Vettel et Lance Stroll après l'arrivée à Sepang : « Nous sommes lents (à ce moment là), mais peut-être que Sebastian devrait les garder, » a déclaré Hamilton. Une petite pique à laquelle Vettel a répondu avec second degré : « Les roues ou les ceintures ? » a-t-il demandé. « Je suis perdu ! »

Grosjean a essayé de recadrer la discussion : « Je ne veux pas lancer un débat ou quoi que ce soit, je veux juste connaître le règlement, c'est aussi simple que ça, » a-t-il souligné. Whiting a répondu que détacher sa ceinture est une « très mauvaise attitude » mais qu'il « comprend » que Hamilton l'a fait pour saluer les supporter.

Un autre débat à Sepang

A Sepang, les pilotes étaient déjà revenus sur un incident de la course précédente, à Marina Bay. La question avait déjà été soulevée par Romain Grosjean (vidéo). Ce dernier a indiqué que plusieurs pilotes, notamment Sergio Pérez, ont coupé le premier virage suite à l'accident entre Max Verstappen, Kimi Räikkönen et Sebastian Vettel (vidéo).

« Certains ont coupé le premier virage à l'intérieur (à Marina Bay), dans le premier tour de la course, » a précisé Grosjean. « Le premier a été Pérez je pense. »

Tous les regards se sont tournés vers le Mexicain. « C'est vrai Checo ? » a demandé Whiting. « Oui, » a-t-il répondu, penaud, ce qui a provoqué les rires des autres pilotes. Il a précisé qu'il voulait éviter un accident : « Il y avait beaucoup d'eau. Si j'étais resté là, je pense que j'aurais eu un contact avec Bottas. »

Mais Pérez a profité de la manoeuvre pour doubler Bottas : « En sortant du deuxième virage, il était devant moi et il est resté là, » a expliqué le pilote Mercedes.

Whiting a expliqué que la FIA agit surtout si une équipe signale un incident. « Il n'y a rien eu avec ce premier virage chaotique, » a-t-il ajouté.

Une fois le briefing terminé, Pérez est allé vers Whiting pour clarifier la situation : « J'ai dû couper le virage, je ne voyais rien à cause des accidents. J'aurais pu avoir un contact avec mon aileron avant. Et la voiture de sécurité est sortie juste après (...). » Pérez n'a donc pas eu à rendre la position.

« Je pense que tu t'en est bien sorti ! » s'est amusé Whiting.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)3

mercredi 11 octobre 2017 à 17:37 cockernoir dit : Il va nous apprendre des recettes pour des repas du 1er avril et d'halloween .

mardi 10 octobre 2017 à 19:27 leon dit : Comme il est inexistant en piste , il essaye ailleurs . Et comme Lewis est un brit qui dédaigne les suisses non banquiers ...

mardi 10 octobre 2017 à 18:49 CarCircus dit : Il avait besoin de préciser le pilote ?