Constat amiable : comment le rédiger correctement?

Constat amiable : conseils pour bien le remplir

Souvent négligée, la rédaction du constat amiable mérite pourtant toute votre attention. Et surtout votre calme. Tour d'horizon des erreurs à éviter.

"Ne nous fâchons pas, restons courtois, soyons calmes". Telles sont les premières recommandations que vous découvrirez en sortant votre constat amiable de la boîte à gants. Si sa rédaction en elle même ne pose pas de souci particulier, elle mérite pour autant toute votre attention. Une erreur de déclaration peut en effet coûter cher ou retarder un peu plus le processus de remboursement.

Dans la mesure du possible, sachez qu'il est conseillé de ne pas déplacer les véhicules avant de remplir le constat. Un tiers de mauvaise foi pourrait en effet user de ce subterfuge pour contester votre version. En cas de litige trop prononcé, n'hésitez pas, contacter les forces de police en appelant le 17 ou le 112.

A vos crayons !

Avant d'entamer le croquis de l'incident, pensez à prendre quelques photos de la scène. Bien que celles-ci ne soient pas considérées comme des preuves (même via des applications qui certifient le lieu et la date de la prise de vue), elles vous permettront d'étayer votre dossier en cas de litige. Inutile d'être diplômé d'une école d'art pour dessiner le croquis. Une illustration simple, claire et avec les différentes informations afférentes à la circulation (panneaux de signalisation, feux, voies de circulation) suffit à décrire précisément les circonstances. Pensez à mentionner le point de choc, les dégâts apparents et, si besoin, des remarques complémentaires. Surtout, ne reportez pas la rédaction du constat à plus tard. Celui-ci doit en effet être impérativement rempli sur place !

En cas de choc entre plusieurs véhicules, vous devrez rédiger plusieurs constats. En effet, le document ne permet pas de saisir les infos au-delà de deux véhicules impliqués.


Si un constat papier vous fait défaut, sachez qu'il est possible de remplir le document en ligne (e-constat). Il implique cependant que les deux parties le saisissent au format électronique.

Mettez toutes les chances de votre coté

Prêtez également une grande attention aux informations relatives à votre assureur, ou à votre permis de conduire. Il est en effet interdit d'apporter la moindre modification après signature des deux parties. Afin d'effectuer la déclaration la plus limpide à votre assureur, n'hésitez pas à recueillir des témoignages sur place. Ces déclarations devront être manuscrites et une copie de la pièce d'identité du témoin est également indispensable.

Enfin, n'oubliez pas d'envoyer votre exemplaire à votre assureur auto dans les 5 jours ouvrés après votre incident. Et si vous souhaitez être indemnisé plus rapidement, les compagnies d'assurance auto telles qu'Allianz recommandent de prévenir votre assureur par téléphone avant de lui transmettre par courrier.

Source : Publi-communiqué

Photo de Publi Reportage

posté par :
Publi Reportage

Réagissez

Commentaire(s)1

mardi 17 octobre 2017 à 18:22 groslard dit : Hill fô ewité les fautes d'horttograf.