La Porsche 911 Turbo RS (1975) refait surface

Porsche 911 Turbo RS (1975) : le modèle unique de Karajan refait surface

Redécouvrez l'unique Porsche 911 Turbo RS de 1975, qui a passé plusieurs années dans l'oubli.

Le département de personnalisation de Porsche, actuellement appelé Exclusive Manufaktur, a vu le jour de manière officielle en 1978 sous le nom "service des commandes spéciales", mais il existait déjà auparavant de manière moins formelle. Ainsi, bien avant la récente 911 Turbo S Exclusive Series, il y eut la 911 Turbo RS. Cet exemplaire unique fut réalisé en 1975 pour feu le célèbre chef d'orchestre autrichien Herbert Von Karajan.

Le sixième et actuel propriétaire de l'auto, qui l'a acquise en 2004, n'avait pas roulé avec depuis, la conservant discrètement en Suisse avec le reste de sa collection. Mais après des années passées dans l'ombre, cette Turbo de première génération (Type 930) très particulière a récemment refait surface et Porsche revient sur ses particularités.

Châssis et carrosserie sur-mesure

Lorsque Karajan a passé commande en 1974, il a insisté pour que l'auto pèse moins d'une tonne (1.140kg d'origine) et offre un rapport poids/puissance de moins de 4kg/ch. Pour y parvenir, Porsche n'a pas fait les choses à moitié. L'auto repose sur un châssis de RSR de course, sur lequel a été installée une carrosserie de Carrera RS. L'habitacle a été en grande partie vidé, les sièges arrière ont été remplacés par un arceau, les poignées de portes par des lanières, et l'autoradio a disparu. Quant au flat-six 3L turbo, il a gagné 100ch pour en afficher 360 !

Le gris de la carrosserie parcouru de bandes bleues et rouges fait référence à la célèbre livrée Martini de la RSR qui courut au Mans en 1974. Cerise sur le turbo : sous l'iconique aileron arrière "pelle à tarte", le nom du modèle a été remplacé par celui de son propriétaire. La Porsche 911 Turbo RS est aujourd'hui estimée à plus de trois millions d'euros.

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez

Commentaire(s)1

vendredi 03 novembre 2017 à 17:22 cockernoir dit : Il était drôlement exigeant le maestro , d'ailleurs il fut une des rares personnes à rouler en Porsche 917 sur route ouverte .