Publié le 06/11/2017 à 13:11

F1 - Plateau 2018: Le point équipe par équipe

F1 - Plateau 2018: Le point dans toutes les équipes

Alors que la saison approche de son terme, sportauto.fr fait le point sur le plateau 2018 de la Formule 1. Quels seront les pilotes la saison prochaine ?

Deux courses restent à disputer cette année mais les principaux enjeux sont décidés. Lewis Hamilton a remporté le titre à Mexico, ce que Mercedes avait fait une semaine plus tôt, à Austin. Les regards sont donc tournés vers 2018, que ce soit dans le développement des monoplaces mais aussi dans le choix des pilotes. Il reste officiellement cinq places à prendre, soit le quart du plateau.

Rien ne bougera dans les équipe de tête. Un seul pilote a annoncé son départ, Felipe Massa. Les trois Français devraient de leur côté conserver leurs places. C'est déjà une certitude pour deux d'entre eux.

Voici le point sur la situation contractuelle des pilotes, équipe par équipe.

Mercedes

Lewis Hamilton a sa place assurée chez Mercedes jusqu'à fin 2018 depuis mai 2015. Le quadruple champion du monde pourrait même prolonger l'aventure avec le constructeur allemand.

Valtteri Bottas, arrivé dans l'équipe cette année, a vite convaincu. Le successeur de Nico Rosberg a prolongé pour 2018 peu après la pause estivale. Il pourrait faire face à une plus forte concurrence pour 2019, avec notamment Daniel Ricciardo sur le marché, mais aussi Esteban Ocon, lié à Mercedes.

Ferrari

Les deux pilotes Ferrari étaient en fin de contrat cette année. Kimi Räikkönen a été le premier à prolonger, pour un an seulement, comme à chaque saison depuis son retour au sein de la Scuderia il y a trois ans et demi.

Sebastian Vettel a prolongé jusqu'en 2020, alors que des rumeurs évoquaient d'abord un contrat pour une seule année, afin de s'aligner sur l'engagement de Hamilton chez Mercedes.

Red Bull

Chez Red Bull, Daniel Ricciardo et Max Verstappen étaient tous les deux sous contrat jusqu'à fin 2018. Ricciardo sera donc encore avec le Taureau Rouge la saison prochaine. L'équipe veut le prolonger jusqu'en 2020 mais l'Australien préfère attendre, surtout avec des baquets encore à attribuer chez Mercedes et Ferrari pour 2019.

Verstappen, que des rumeurs envoyaient chez Ferrari en 2019, a de son côté prolongé jusqu'en 2020 avec Red Bull.

Force India

La prolongation de Sergio Pérez ne faisait aucun doute ces derniers mois. Le Mexicain a confirmé sa présence dans l'équipe pour la saison 2018 il y a quelques semaines.

Esteban Ocon a de son côté rejoint Force India avec un contrat de deux saisons. Le Français sera donc encore là en 2018.

Williams

Lance Stroll a pris une place très importante chez Williams, grâce à l'argent apporté par son père, le milliardaire Lawrence Stroll. Ses performances encourageantes assurent aussi sa place pour 2018.

Son équipier n'est pas encore connu. Seule certitude, ce ne sera plus Felipe Massa, qui va prendre sa deuxième retraite. Williams a récemment évalué Robert Kubica, qui avait déjà fait des essais pour Renault durant l'été, et Paul di Resta, son troisième pilote, déjà aligné à Budapest à la place de Massa, malade. Ils sont les deux grands favoris. Pascal Wehrlein, en délicatesse chez Sauber, et Daniil Kvyat, libéré par Red Bull, seraient aussi candidats, mais leur jeunesse joue contre eux : Martini, le sponsor titre de Williams, souhaiterait un pilote d'au moins 25 ans.

- Mise à jour: Kubica devrait rejoindre Williams

Toro Rosso

Aucun pilote n'est confirmé chez Toro Rosso pour le moment. Mais après le départ de Carlos Sainz pour Renault et le départ de Daniil Kvyat, dont un retour est désormais exclu, Pierre Gasly et Brendon Hartley ont de fortes chances de rester.

Gasly a fait ses débuts à Sepang et Hartley, tout frais champion du monde d'endurance pour la deuxième fois de sa carrière, à Austin. Hartley roule chez Porsche en endurance mais le constructeur va partir à la fin de l'année, ce qui le libère de tout engagement.

- Mise à jour: Toro Rosso conserve Gasly et Hartley

Haas

Romain Grosjean est le leader de Haas depuis la création de l'équipe. Le Franco-Suisse sera encore dans l'équipe la saison prochaine.

Kevin Magnussen l'a rejoint cette année. Le Danois a permis à Haas d'avoir une deuxième voiture pour jouer les points et il va également conserver sa place.

Renault

Nico Hülkenberg a fait son arrivée chez Renault cette année, avec un contrat qui serait sur deux saisons, avec une troisième en option. Il sera donc encore présent en 2018.

Carlos Sainz a remplacé Jolyon Palmer à Austin. Son contrat porte sur la saison 2018 et il reste lié à Red Bull, mais un mécanisme d'options pourrait lui permettre de rester en 2019.

McLaren

Pendant de longs mois, l'avenir de Fernando Alonso a été l'objet de nombreuses rumeurs. L'Espagnol, convaincu par le passage de McLaren du moteur Honda à celui de Renault, a décidé de rester, avec un contrat sur plusieurs saisons. Il participera aussi aux 24 Heures de Daytona l'an prochain.

Stoffel Vandoorne dispute sa première saison complète avec McLaren cette année. Il était déjà sous contrat pour 2018 mais l'équipe avait la possibilité de titulariser Jenson Button. Sans surprise, elle a confirmé Vandoorne pour 2018 cet été. Button, aligné à Monaco à la place d'Alonso, qui disputait les 500 miles d'Indianapolis, va prendre sa retraite.

Sauber

Aucun pilote n'a été confirmé par Sauber pour le moment. L'équipe pourrait conserver Marcus Ericsson et Pascal Wehrlein mais elle devrait aussi se rapprocher de Ferrari et titulariser au moins l'un de ses pilotes, Charles Leclerc et Antonio Giovinazzi.

Leclerc, le champion de la Formule 2, roule le vendredi pour l'équipe, et il semble bien placé. Giovinazzi, aligné à Melbourne et Shanghaï pendant la convalescence de Wehrlein, blessé aux vertèbres, pourrait aussi être choisi. Ericsson a l'avantage d'avoir des liens avec Longbow Finance, propriétaire de l'équipe depuis l'an dernier, et il espère rester. Wehrlein, lié à Mercedes, serait donc le moins bien placé, mais l'équipe assure qu'il conserve ses chances.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez