Publié le 07/11/2017 à 09:08

F1 - Renault face à des soucis « inacceptables »

F1 - Renault promet de réagir après des soucis « inacceptables » à Mexico

Renault juge les soucis sur ses moteurs à Mexico « inacceptables ». Le motoriste est satisfait des performances, mais la fiabilité fait toujours défaut.

L'altitude de Mexico a fait souffrir les moteurs Renault. En course, Daniel Ricciardo a eu un souci de MGU-H, Nico Hülkenberg a eu un problème d'ERS et Brendon Hartley a vu de l'huile se verser dans l'échappement. Toro Rosso a accumulé les soucis durant le week-end : Pierre Gasly a eu un problème de MGU-H dans la deuxième séance d'essais et de turbo dans la dernière séance d'essais. Le turbo avait aussi posé problème sur la monoplace de Hartley en qualifications, et il avait eu une casse moteur dans la première séance.

Ces sept problèmes déplaisent fortement à Renault. Max Verstappen a prouvé la performances du moteur français, avec sa victoire, mais les soucis devront être corrigés rapidement. « Le Grand Prix du Mexique a (...) été particulièrement difficile avec un nombre inacceptable de problèmes mécaniques mais nous avons la ferme intention de réagir, et vite, » promet Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing. « Les spécificités de Mexico ont accentué nos faiblesses mais clairement nous n'avons pas réussi à équilibrer performance et fiabilité. »

« La performance de notre moteur a beaucoup progressé cette année et les résultats en qualifications comme en course en attestent, il nous faut maintenant retrouver de la fiabilité, pour nous comme pour nos clients, même si Max a magnifiquement remporté cette course. »

« L'équipe reste confiante et solidaire, c'est essentiel pour progresser pour la fin de la saison mais aussi pour préparer la saison à venir. Nous en avons les moyens, notre organisation est stable, robuste et compétente. »

Interlagos ne devrait pas poser problème

La Formule 1 sera à Interlagos ce week-end. L'altitude est également élevée, mais cela ne devrait pas poser de problème cette fois.

« Malgré l'altitude de São Paulo, celle de Mexico la surpasse, » souligne Nick Chester, le directeur technique châssis de Renault « Au lieu d'un air 25 % moins dense, la diminution sera de seulement 10 % cette fois. C'est beaucoup plus simple à gérer. Nous ne nous attendons pas à rencontrer des problèmes pour maîtriser les températures et nous aurons toute une gamme de réglages à essayer. »

« Ce n'est pas un tracé requérant d'énormes appuis comme Monaco ou la Hongrie, mais il nous faudra tester différentes configurations aérodynamiques. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)4

mardi 07 novembre 2017 à 20:41 CHAPARRAL dit : J'ai connu un Carlos (pas SAINZ) beaucoup plus virulent envers ses employés ! Un grand coup de balai s'impose à Viry !

mardi 07 novembre 2017 à 15:11 Mr IXE dit : Ils ne sont pas loin de la 5 éme place la faute à un casting peu pertinent côté pilotes avec un Palmer incapable d'épauler Hulkenberg et encore moins de rentrer dans les points durant les 8 premiers mois de la saison.

mardi 07 novembre 2017 à 11:37 CarCircus dit : Le meilleur motoriste des années 90, n'est que l'ombre de lui même, incapable de redresser la barre face à Ferrari, encore moins à Mercedes, la cinquième place, objectif du début de saison, c'est pas pour bientôt à ce rythme, dommage.

mardi 07 novembre 2017 à 11:16 Pascal 31 dit : S'ils ont la "firme" intention... Probablement ce que l'on appelle la "culture d'entreprise".