F1 - Lauda s'inquiète de la vision de Liberty

F1 - Niki Lauda est inquiet de la vision de Liberty pour l'avenir

Niki Lauda estime que Liberty Media a tort de vouloir réduire les écarts entre les équipes. Il estime que la vision pour l'avenir de la F1 n'est pas claire.

Liberty Media a pris le contrôle de la Formule 1 en début d'année. Le groupe de médias a racheté la FOM, en charge de l'aspect commercial du championnat. Liberty commence à montrer ses projets pour l'avenir, notamment pour séduire un public plus large.

Le premier dossier règlementaire auquel Liberty est confronté est celui de la motorisation pour 2021. La FIA a annoncé les changements prévus, pour diminuer les coûts et réduire les disparités entre les équipes. Les motoristes y sont opposés mais les équipes privées saluent cet effort. Niki Lauda, Président non exécutif de Mercedes, estime que Liberty a tort de vouloir réduire les écarts de performance et il a du mal à comprendre la vision du nouvel actionnaire.

« C'est inquiétant, » indique le triple champion du monde dans les colonnes de la Gazetta dello Sport. « Les propriétaires américains ont besoin de temps pour découvrir ce qu'est la F1, mais le temps presse, et leur vision pour l'avenir m'inquiète. (Ross) Brawn (le responsable de la compétition) dit en boucle qu'il faut niveler les performances mais l'ADN de la F1 est à l'opposée. »

« Il faut être fou pour penser qu'on rendra les courses plus attractives avec un vainqueur différent tous les week-ends. Les voitures et le courage des pilotes font partie des éléments essentiels. Mais ils veulent pénaliser les meilleurs, mettre un cadre comme si nous étions des enfants, comme avec le halo, par exemple. »

Lauda veut des idées détaillées

Niki Lauda déplore surtout l'absence d'un projet clair et détaillé pour l'avenir de la Formule 1 : « Nous avons besoin d'un projet vaste, comme un plafonnement des budgets : c'est logique, juste, mais il faut un projet à trois ans pour le lancer, » estime Lauda. Il pense qu'il faudrait des critères précis pour introduire cette idée : « Nous avons des employés, que faisons nous d'eux ? Liberty a dit qu'ils voulaient lancer cette idée, mais ils n'ont pas précisé la façon de le faire. »

Liberty veut faire grandir la F1 en attirant un nouveau public, mais Lauda ne « voit pas » quelles solutions proposées par le groupe américain aideront à « générer plus d'argent ». « J'ai entendu que Sean Bratches (le directeur commercial de la F1) aimerait que les pilotes arrivent sur la piste avec des enfants, » précise Lauda. « Faut-il trouver de nouvelles idées dans le monde du football ? »

Ferrari a menacé de quitter le championnat. Mercedes n'ira pas jusque là, mais le constructeur reste vigilant : « Je ne pense pas que c'est bien de brandir des menaces, mais à partir de septembre 2018 nous devrons savoir comment augmenter les revenus et réduire les coûts, » prévient Lauda.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)4

mercredi 15 novembre 2017 à 11:02 Mr IXE dit : La saison 2012 c'est justement le paradoxe de cette discipline très élitiste et très sélective dont seules les meilleures équipes émergent et parviennent à des résultats concrets en course.Si on sort de ce concept on n'est plus dans la catégorie ultime de la course auto.

mercredi 15 novembre 2017 à 03:49 SAXO KitCar96 dit : @LLM01 excellente analyse à ce niveau c'est bien ça le mal qui ronge la F1 ce genre de saison à répétitions, ce serait tellement plus sympa de voir Force India ,Williams Toro Rosso ou autre décrocher un podium, et dis voir des visages de pilotes heureux de leur résultat final moi personnellement je m'en fous des records, il n'y a qu'à voir cette année en rallye ça a été un régal et ça n'a pas empêché Sébastien Ogier d'être champion du monde

mardi 14 novembre 2017 à 19:11 LLM 01 dit : "Il faut être fou pour penser qu'on rendra les courses plus attractives avec un vainqueur différent tous les week-ends" Pourtant la plus belle saison de l'histoire récente c'est bien 2012. Une saison où justement, on a eu 7 vainqueurs différents sur les 7 premiers GPs. Plus les podiums des Sauber, de Grosjean, sans parler de la victoire de Maldonado... Tout ça pour dire que même si Lauda voudrait asseoir la domination de Mercedes pour 15 ans, un peu de changement chez les vainqueurs et moins d'écarts pour permettre des coups d'éclat ça ne ferait pas de mal...

mardi 14 novembre 2017 à 16:13 leon dit : Moi aussi .