McLaren présente une 720S unique à Dubaï

McLaren dévoile une 720S très spéciale sur le salon de Dubaï 2017

MSO, le département personnalisation de McLaren, a encore frappé et dévoile une 720S unique sur le salon automobile de Dubaï (14 au 18 novembre).

Quelques semaines seulement après avoir lancé deux sportives uniques, les MSO R Coupé et MSO R Spider, MSO (McLaren Special Operations) refait parler de lui. Le département personnalisation de McLaren vient en effet de créer un autre véhicule exclusif à la demande d'un richissime client.

Présenté sur le salon automobile de Dubaï, l'auto est un one-off sur base de 720S. Elle s'habille d'une robe noire satinée ("Zenith Black"), est chaussée de jantes dorées et se pare d'un cache moteur en or 24 carat ! Elle gagne également de nombreux éléments en fibre carbone (prises d'air, pare-choc et diffuseur arrière...). L'intérieur, qui marie le cuir et l’Alcantara noirs, profite lui de la finition "MSO Defined" (aérateurs, volant, seuils de portes en fibre de carbone) et arbore des touches dorées (panneaux de portes et palettes du volant).

Des lettres d'or stylisées sur l'aileron arrière

Pour couronner le tout, une citation de Bruce McLaren, le fondateur de la marque, apparaît sur l'aileron arrière. Traduite en arabe et écrite en lettres d'or stylisées afin de représenter les gratte-ciel de Dubaï, celle-ci dit que "La vie se mesure en réussites, pas seulement en année". A elle seule, cette pièce pour le moins atypique a nécessité 30h de travail sur les 120h nécessaires à la personnalisation de l'auto.

A quel prix ?

MSO n'a en revanche pas touché à la mécanique. Le V8 4L biturbo de 720 ch et 770 Nm de couple prend toujours place à bord de la supercar (0 à 100 km/h en 2,9 secondes et une vitesse de pointe de 341 km/h). McLaren a annoncé que l'heureux propriétaire de cette 720S prendrait possession de l'auto à l'issue du salon de Dubaï. Le prix de l'engin n'a lui pas été communiqué. Pour mémoire, la 720S "classique" s'affiche à 249.275€.

Photo de Mathieu Demeule

posté par :
Mathieu Demeule

Réagissez