F1 - Ricciardo dresse un bilan mitigé

F1 - Daniel Ricciardo dresse un bilan mitigé de sa saison

Daniel Ricciardo a du mal à dresser un bilan clair de sa saison, marquée par trop d'abandons. Il veut retenir les bons moments.

Red Bull espérait profiter du nouveau règlement pour s'inviter dans la lutte pour le titre cette année. L'équipe est restée dominée par Mercedes et Ferrari, mais elle a surtout eu des performances et une fiabilité en dents de scie. Daniel Ricciardo a du mal à dresser un bilan clair. Certaines courses ont été très bonnes, mais d'autres restent un mystère à ses yeux.

« Il n'y a pas eu assez de constance pour que je dise si c'était une saison incroyable ou mauvaise, » assure l'Australien dans son blog sur le site de Red Bull. « La fiabilité n'a pas été constante et en ce qui me concerne, en qualifications, j'ai fait des tours normaux, mais il y a des fois où nous n'avons pas tout compris, comme à Mexico, où j'étais le plus rapide le vendredi et à une seconde de la pole le samedi. »

« Cette course n'a toujours pas de vraie logique à mes yeux. »

De bonnes choses malgré tout

Daniel Ricciardo a abandonné trois fois dans les quatre dernières courses. Il ne veut pas que ces mauvaises courses prennent le pas sur les belles choses qu'il a réussies cette année.

« C'était une assez mauvaise fin de saison, et quand ça finit comme ça, sans bons résultats dans les dernières (courses), on a tendance à croire que c'était moyen, » indique Ricciardo. « Mais la semaine dernière, j'ai repensé à toutes les courses, et certaines parties ont été très bonnes, ça a été très bon par moments. »

« J'en ai gagné une, j'ai eu des séries de cinq et de trois podiums consécutifs, j'ai continu Lewis (Hamilton) pour prendre la troisième place en Autriche... Il y a eu de bonnes choses. »

Ricciardo a surtout payé ses six abandons cette année: « Il y a eu beaucoup de hauts et de bas, et Max et moi, nous avons été très touchés par les abandonnés, nous en avons eu 13 à nous deux, Mercedes n'en a eu qu'un avec (Valtteri) Bottas, en Espagne, et Ferrari cinq, et l'accident du départ à Marina Bay a eu un rôle important là dedans. C'était trop pour nous. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez