Le WTCC fusionne avec le TCR et devient WTCR

Le WTCC disparaît au profit du WTCR

Le WTCC et les TCR International Series vont fusionner en 2018. Le nouveau championnat, nommé WTCR, adopte le règlement du TCR.

Le WTCC a peiné à attiré les constructeurs et les pilotes ces dernières années. Seulement deux marques étaient officiellement engagées pour la saison 2017, Volvo et Honda. La prolongation du constructeur japonais pour 2018 était incertaine et avec un seul constructeur, la catégorie aurait perdu son statut de championnat du monde.

Une évolution était pressentie depuis plusieurs mois. Le WTCC aurait pu fusionner avec le DTM ou devenir un championnat électrique, avec des courses en support de la Formule E. Ces derniers mois, un rapprochement avec le TCR semblait plus probable et c'est ce que la FIA a confirmé. Le WTCC va se muer en WTCR, un acronyme qui signifiera World Touring Car Cup, malgré des initiales qui ne correspondent pas, et qui marquera surtout l'adoption du règlement du TCR.

Le TCR se déclinait jusque là en un championnat international, les TCR International Series, et différents championnats européens et nationaux. Il offre un règlement plus simple que le TC1, la norme technique du WTCC pendant les quatre dernières saisons : les voitures sont moins évoluées et puissantes, mais les coûts plus faibles permettent d'avoir plus de concurrents et des championnats disputés.

Avec la création du WTCR, les TCR International Series vont disparaître. Le WTCC et le TCR vont donc fusionner. Concrètement, l'aspect commercial du WTCC, dont le promoteur est Eurosport Events, sera associé au règlement du TCR.

Le championnat va perdre son statut de championnat de monde pour devenir une coupe du monde. Les équipes ne sont pas encore connues mais celles venues du WTCC et des TCR International Series seront privilégiées et il y aura au maximum 26 engagés. Le calendrier 2018 doit encore être défini, mais le WTCR devrait avoir 10 meetings.

Le format des week-end est déjà connu : il y aura trois courses, contre deux dans le WTCC. Le samedi, une séance de qualifications et une course se succéderont. La journée du dimanche se rapprochera de ce que faisait le WTCC, avec une séance de qualifications en trois phases puis deux courses, avec une grille inversée pour la première.

Le TCR a gagné son duel avec le WTCC

Cet accord permet une sortie par le haut au WTCC. Le championnat disparaît mais Eurosport Events conserve la catégorie de premier plan dans le monde du tourisme.

« L'alliance des règlements techniques du TCR, de l'expertise et de la neutralité de la FIA, avec ses règlements sportifs et ses procédures stricts, et de la puissance promotionnelle d'Eurosport Events depuis 2005 permettra de générer une grille compétitive, des courses passionnantes et un format tourné vers les supporters qui ne peut que mener au succès, » indique François Ribeiro, le patron d'Eurosport Events.

Cette annonce est surtout une grande victoire pour Marcello Lotti, patron de WSC, qui possède le concept et la marque TCR. Il a longtemps été le promoteur du WTCC mais il avait quitté le championnat et ses relations avec François Ribeiro étaient réputées très froides.

« Nous sommes fier de cet accord du respecte totalement l'esprit du TCR, » souligne Lotti. « L'association d'un promoteur aussi expérimenté qu'Eurosport Events à un label de la FIA pour former le WTCR représente la reconnaissance ultime du concept du TCR, lancé il y a trois ans et en pleine expansion depuis ce moment. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez