Essai Audi RS3 Sportback 2017 : regonflée à bloc !

La RS3 2017 redevient la compacte la plus puissante au monde avec son cinq cylindres de 400 ch ! Voyons si le dragster apprécie aussi les routes sinueuses.

Voici encore un exemple de course à la puissance qui mène à l'impensable : une petite A3 de 400 ch ! Il n'y a pas si longtemps, cette puissance était réservée aux GT. Au hasard, une Audi R8 a déboulé en 2007 avec un V8 de 420 ch. A l'heure actuelle, une 911 Carrera S pointe à 420 ch, tandis qu'une V8 Vantage S stagne à 430 ch.

Forcément, avec un tel armement, la concurrence est anéantie. BMW prend étonnamment ses distances avec une M140i de 340 ch. Mercedes-AMG lutte de près avec l'A 45 (381 ch) et n'a pas dit son dernier mot puisqu'une nouvelle génération est annoncée. Quoi qu'il en soit, il conserve la palme du rendement, en boostant un petit quatre pattes 2 litres turbo. Mais question noblesse et singularité, le 5 cylindres prend le large. Voici la vidéo du premier essai de la RS3 Sportback 2017, sur les sublimes routes de l'arrière-pays varois.

400 ch dans une A3 !

Vous avez tous en tête le gabarit d'une A3, voire vous avez déjà pris le volant de cette compacte très diffusée en Europe. Alors imaginez ce que représente une telle puissance à bord d'une auto de 4,33 m ! Déjà, elle passe bien au sol grâce à la transmission intégrale. Ensuite, les mises en vitesse sont inhabituelles pour le segment et évoquent plutôt l'univers des GT. L'ancienne génération pulvérisait le 1 000 m en 22''7 et atteignait 280 km/h (en option). La remplaçante devrait descendre sous les 22''5. La V8 Vantage S serait larguée, comme la Corvette Stingray ou l'Evora 400... Que du beau monde ! La RS 3 possède qui plus est un launch control bien ficelé, permettant de démarrer à 3 500 tr/mn et d'être dans la plage optimale d'utilisation. Dans le serré, les réaccélérations mettent en avant un creux sous 3 000 tr/mn, régime où le turbo met un uppercut. Ce n'est qu'un début. La force du 2,5 litres se déploie progressivement et se déchaîne au-dessus de 5 000 tr/mn. Voilà la différence par rapport à la précédente version de 367 ch : la manière de cogner à haut régime et d'envoyer valser jusqu'à 7 100 tr/mn !

La sonorité est aussi émouvante que la poussée, en raison du saccadé du 5 cylindres, si original et agréable. Notre modèle d'essai rajoute des basses avec un échappement actif Sport (1 030 €), reconnaissable aux canules noires. A cocher d'office, histoire de remuer autant les tympans que les tripes... Et de jouer les grosses cylindrées dans les tunnels. Vous l'aurez deviné, la RS 3 restylée hérite du bloc du TT RS, profondément revu pour passer les normes de pollution. Il s'allège de 26 kg, grâce notamment à un carter en alu, adopte la bi-injection et un gros turbo soufflant à 1,35 bar maxi. Pourvu que ce bloc résiste longtemps aux normes de pollution ! Il constitue l'atout majeur de la compacte et justifie à lui seul la signature du chèque... Qui n'a rien de compact, lui : 74 190 € avec les options ! Montez le volume et cliquez par ici pour profiter de ce moteur atypique. 

Moins sous-vireuse

Audi évoque une troisième génération de RS 3 mais attention, le cru 2017 est basé sur celui de 2015 et se reconnaît à ses optiques plus acérées. La bombinette sort cette fois plus tôt dans le cycle de vie de l'A3, d'où les dates rapprochées. Et encore, le lancement a été retardé en raison de déboires d'homologation. Donc, on retrouve la même plate-forme MQB, la même boîte à double embrayage à 7 rapports, imposée et plutôt bien ficelée (gestion revue). En Drive Sport, elle a tendance à rétrograder tardivement ou pas, en s'appuyant sur le couple. Ce qui pousse à prendre les commandes pour rester dans la plage idéale d'utilisation. La RS 3 2017 marque en revanche l'avènement d'une nouvelle transmission intégrale Haldex (embrayage multidisques piloté), censée détendre davantage les pattes arrière. De là à les rendre survireuses sur le sec, il ne faut pas rêver. Si l'arrière accompagne gentiment, l'avant se montre plus volontaire que par le passé sur notre modèle d'essai équipé de pneus Pirelli PZero dédiés (R02), élargis de 20 mm à l'avant (en série). Traduction, la RS 3 sous-vire moins. En comparaison, l'A 45 AMG se montre plus mordante affublée d'un autobloquant (optionnel). Dans tous les cas, le niveau d'agilité reste inférieur à celui d'une GTi pure souche, beaucoup plus légère : Peugeot 308 GTi, Seat Leon Cupra, Honda Civic Type R...

Sur routes étroites et bosselées dignes de spéciales, comme au pied de la Sainte-Baume, la super-méga GTi la ramène moins mais fait bonne figure. Il suffit de basculer l'amortissement en Confort pour avoir du débattement et éviter de se casser les dents. Reparamétrée, la suspension pilotée électromagnétiquement (1 190 €) est donc vivement conseillée pour assouplir les compressions et gagner en polyvalence. Les modes de conduite (Drive Select) agissent aussi sur le moteur, la boîte, la sonorité, le Quattro et la direction à assistance électrique, à la consistance variable et au ressenti un poil gommé. Malgré une forte sollicitation, les freins encaissent le choc, mais finissent par grincer en fin de journée et perdent de leur mordant. Pourtant, notre RS 3 est équipée de disques avant en carbone/céramique (5 400 €), censés être plus hargneux et résistants. Entre la masse élevée, la puissance et les performances, l'usure des plaquettes et des pneus s'annonce vertigineuse et leur choix crucial. Dans un futur proche, les clients les plus exigeants pourront se tourner vers le département Performance Parts modifiant les freins, la suspension, l'aéro, ou l'intérieur, afin de s'autoriser quelques sorties sur circuit. Pour la première fois de sa carrière, la RS 3 est déclinée en carrosserie 4 portes, qui sert de base à la version course LMS. Foncez revoir l'essai de la RS3 Sportback 2017

Quelques chiffres

Voici quelques données sur la plus puissante des compactes ! Très attachant, le 5 cylindres turbo justifie à lui seul l'achat de cette maxi-GTi : caractère, voix, performances.
Le comportement, lui, est moins sous-vireur que par le passé, mais manque toujours de mordant et de fun.
> Moteur : 5 en ligne turbo, bi-injection,  2 480 cm3, 400 ch à 5 850 tr/mn, 48,9 mkg à 1 700 tr/mn
> Transmission : intégrale, 7 rapports robotisés
> Poids annoncé : 1 510 kg
> Performances annoncées : 0 à 100 km/h en 4''1, 250 km/h (280 km/h en option)
> Prix de base/modèle essayé : 61 500 €/ 74 190 €

Photo : Thomas Antoine/Ace Team

Photo de Julien Diez

posté par :
Julien Diez

Réagissez

Commentaire(s)15

jeudi 28 décembre 2017 à 09:48 OLIVE dit : Excellente voiture et en plus DE lA MK1 340CH base SUR L4A3 2 A LA MK2 BASE sur la A3 3 ET ET de la MK2 a lA MK3 base elle sur l'a"3 3 il ont chaque diminue la tendance au sous virage !!! BRAVO AUDI SPORT!!!!

mardi 26 décembre 2017 à 18:48 néo dit : Désolé, j'ai cherché mais pas trouvé d'autres compactes de 400CV en dehors du trio Allemand. Mes excuses.

mardi 26 décembre 2017 à 17:57 Audipowa dit : Après, je suis d'accord lolocks, pour le prix, l'Alpine vaut carrément plus le coup! Entre une voiture qui peut rouler fort partout et une qui est conçue pour les autoroutes allemandes, pour moi y'a pas photo. Je vais même changer mon pseudo en Alpinepowaa

mardi 26 décembre 2017 à 17:54 Audipowa dit : Et faut aussi noter que les Audi deviennent de plus en plus sportives au fil des années en terme de comportement. Il n'y a qu'à conduire ("piloter") la RS4 1ère du nom (V6 bi-turbo 380 chDIN) et puis cette RS3. Il y a eu beaucoup de progrès.

mardi 26 décembre 2017 à 14:44 stephane 17 dit : ok pour le 5 cylindres...j ai un souvenir ému du 5 cylindres dans les années 80 quand mon oncle avait acheté une audi 90 2 litres 115ch et après une audi 100 2,2 litres 136ch...quel joli bruit. pourtant j ai aucune affection pour audi depuis 20ans. mais je reconnais que ce 5 cylindres c est qq chose! espérons qu avec ces absurdes normes anti pollution qu audi le conservera. mais de grâce. ...arrêtez cette ridicule escalade à la puissance! l esprit gti n est plus! que des pachydermes sur vitaminés! à quand les 500ch? vives les vraies gti! sans transmissions intégrales!

mardi 26 décembre 2017 à 13:01 ZOUL dit : 400ch c'était la puissance du BMW M5 E39 , du PORSCHE 911 TURBO TYPE 996 , AUDI RS6 MK1 , FERRARI 360 MODENA

mardi 26 décembre 2017 à 08:36 edge dit : superbe voiture, et le bruit de se 5 cylindres, pfff rien à dire tellement que c est beau à écouter. j espère que Audi ne vas pas arrêté de le fabriquer pour les prochains modèles.

mardi 26 décembre 2017 à 08:30 Lolocks dit : Comme quoi l Alpine n est pas si chère...😎 et surtout le plaisir de conduire decuplé !dixit Sport Auto... Cette course a la puissance ne veut plus rien dire... parmi les 3 constructeurs allemands seul bmw semble ne pas vouloir suivre... a raison sans doute

mardi 26 décembre 2017 à 07:01 fandelimousine dit : N'oubliez pas d'y rajouter le malus co2, le super malus cv et la carte grise. La voiture dépasse les 85000€ ! Oui quand on a la moyens... mais le racket il faut arrêter a un moment !

mardi 26 décembre 2017 à 00:44 frispid dit : Hugues n'a jamais entendu parler des boîtiers d'aide à la conduite ? très utile avec ce genre d'autos sportives.

lundi 25 décembre 2017 à 23:31 mixorp dit : Je ne comprends pas cette article? Puisque la nouvelle A Amg fait plus de 400cv M2 CS fais 405cv La Rs est la dernière à avoir 400cv

lundi 25 décembre 2017 à 23:16 hugues dit : Voiture ideale sur circuit pour ca performance . Comme souvent le constructeur fait mieux de minimes secondes pour rien apporter en somme . Les radars vont etre content et vont feter Noel avec cette auto ...

lundi 25 décembre 2017 à 21:54 mika dit : des guignols. ..comparaison foireuse

lundi 25 décembre 2017 à 21:00 neo dit : un flop assuré, à 74k le client aura forcément mieux ailleurs, plus beau, plus fiable, plus sportif.

lundi 25 décembre 2017 à 18:28 str dit : Pourquoi comparé une bmw m140i avec cette rs3 ? Niveau prix et puissance c'est la M2 qui entre en concurrence avec elle.