FE - La Formule E coûtait trop cher à Montréal

FE - Montréal annule ses courses pour des raisons financières

Montréal a annulé les courses de Formule E, qui devaient conclure la saison. L'épreuve coûtait trop cher à la ville.

La semaine dernière, Valérie Plante, la Maire de Montréal, a annoncé l'annulation des courses de Formule E organisées par la Ville. Ces deux courses devaient conclure la saison. Le championnat n'a pas encore annoncé ce remplacement.

Cette annulation a été provoquée par les dettes de l'organisateur de l'épreuve, le manque de sponsors et la hausse des coûts pour la tenue de l'épreuve en 2018. Maintenir les courses auraient entrainé des dépenses de 30 millions de dollars canadiens (19,9 millions d'euros) à 35 millions de dollars canadiens (23,3 millions d'euros).

La Formule E a précisé à Radio-Canada que l'affaire est désormais dans les mains de ses avocats, puisque le contrat ne sera pas respecté.

« Il s’agit clairement d’un exemple d’un nouveau maire qui annule ce que son prédécesseur a fait, » a précisé Jessica Borrell, une porte-parole du championnat. Valérie Plante a succédé à Denis Coderre mi-novembre.

Selon Radio-Canada, la société organisatrice de la course, Montréal c'est électrique, a utilisé la quasi-totalité de la marge de crédit de 10 millions de dollars canadiens (6,7 millions d'euros) accordée par la Ville. Montréal aurait investi 24 millions de dollars canadiens (15,9 millions d'euros) en frais techniques, pour la création de la piste et toute la logistique.

Qui est responsable ?

Du côté de Montréal c'est électrique, on met en cause l'ancienne équipe municipale, qui n'aurait pas versé les subventions promises.

« Ça nous a causé un problème, » a expliqué Simon Pillarilla, le directeur général de Montréal c’est électrique, à Radio-Canada. « On n’a pas eu cet argent-là et on a eu un déficit clairement supérieur à ce qu'on avait anticipé. Si on avait eu cet argent, on aurait eu un déficit de 5,5 millions (de dollars canadiens, soit 3,7 millions d'euros). »

Les coûts devraient continuer pour Montréal puisque l'annulation du contrat pourrait coûter à la Ville 9,5 millions de dollars canadiens (6,3 millions d'euros) de pénalités.

La Formule E a déjà dû réagir à l'annulation de la course de Sao Paulo, repoussée d'un an. Le championnat va finalement revenir à Punta del Este.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)3

lundi 01 janvier 2018 à 12:56 samosse99 dit : n'a les pas voir sà y'a pas plus vilain . et tan mieux que sà coût Cher

lundi 01 janvier 2018 à 12:56 samosse99 dit : n'a les pas voir sà y'a pas plus vilain . et tan mieux que sà coût Cher

samedi 30 décembre 2017 à 13:53 Johnny dit : Le coût environnemental n'est bien entendu pas mis sur la table, car on préfère miroiter un semblant d'énergie "verte", au seul motif que ces "voitures" soient dépourvues de pots d'échappement. Elles sont aussi attirantes que des aspirateurs au niveau sonore, au passage.