Publié le 09/01/2018 à 09:00

Aston Martin : hybrides oui, rechargeables non ?

Aston Martin : oui aux hybrides, mais pas rechargeables ?

Aston Martin miserait sur des hybrides non-rechargeables et n'exclurait pas de descendre en cylindrée.

Aston Martin travaille sur des groupes motopropulseurs électriques mais aussi hybrides, dont l'hypercar Valkyrie sera le porte-étendard à son lancement en 2019. Le SUV DBX attendu pour la même année pourrait aussi mêler thermique et électrique. Dans un entretien avec nos confrères britanniques d'Auto Express, Andy Palmer, qui dirige le constructeur, aurait annoncé que les Aston Martin hybrides ne seraient pas rechargeables mais opteraient pour une électrification légère.

"Nous ne proposerons pas d'hybrides rechargeables. Je n'en vois pas l'intérêt. Vous avez la complexité et les coûts d'un moteur classique, et la complexité et les coûts d'un système électrifié à brancher. Je préfère dépenser l'argent de mon ingénierie dans ce qui sera, après tout, l'objectif final : les véhicules purement électriques. Alors nous espérons que le système hybride que nous développons aura suffisamment d'autonomie en mode électrique pour satisfaire aux exigences des villes", dixit Palmer. Aston Martin opterait pour un système électrique 48V tel que cela se répand notamment chez Volkswagen ou Daimler. Rappelons qu'Aston Martin compte justement Mercedes-AMG parmi ses partenaires.

Vers un V6 hybride ?

Par le truchement de l'hybridation, Andy Palmer ouvrirait la porte au retour de motorisations à six cylindres chez Aston Martin, dont la gamme est depuis quelques années composée exclusivement de V8 et V12. "Je ne vais pas le confirmer ou le nier, mais cela ne défie pas l'imagination qu'Aston Martin puisse descendre à un V6. Il y aurait le V12 et le V8, et il pourrait y avoir un moteur sportif de taille moyenne - pour une future Vantage plus légère par exemple. Un V6 hybride pourrait fonctionner pour cela mais en utilisant le système comme un KERS et pour les performances, évidemment", aurait-il expliqué.

Si Aston Martin descendait en cylindrée, ce serait uniquement pour un V6 selon lui, et non un retour au six-cylindres en ligne. Et la firme n'envisagerait pas plus petit. "Je n'ai pas d'objection aux principes de moteurs qui sont plus petits et ont une configuration en V, en fait, mais des moteurs à quatre ou trois cylindres en ligne ? Non, je ne pense pas que nous verrons une Aston Martin avec un moteur thermique qui ait moins de six cylindres", dixit Andy Palmer.

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez