Dakar - Loeb et Elena décrivent leur accident

Dakar - Loeb et Elena expliquent leur abandon

Daniel Elena souffrait trop pour pouvoir continuer le Dakar. Le Monégasque et Sébastien Loeb ont dû abandonner, alors qu'ils avaient perdu beaucoup de temps.

L'aventure du Dakar avec Peugeot a pris fin ce mercredi pour Sébastien Loeb. Le nonuple champion du WRC a dû abandonner dans cette cinquième étape, à cause d'un choc qui a blessé Daniel Elena, son copilote. Ils se sont plantés une première fois sur une dune. Ils ont perdu une vingtaine de minutes. Un second choc, dans une zone très abrupte, a blessé Elena (vidéo).

« Nous sommes tombés dans une sorte d'entonnoir de sable mou qui n'était pas visible, » détaille le Monégasque. « Ce fut un gros choc. J'ai tout de suite ressenti une vive douleur au sternum et au coccyx qui ne s'est pas dissipée. Nous avons dû terminé la spéciale au ralenti tellement j'avais mal. »

Le duo a mis 2h15 à repartir, grâce à l'aide d'un camion. Ils ont vu l'arrivée de ce secteur chronométré mais Elena souffrait trop pour qu'ils puissent rester en course : « J'étais obligé de me raidir dans l'habitable afin d'éviter la douleur de la position assise. D'habitude, je ne lâche rien mais, là, je ne me sens vraiment pas de continuer un terrain où il y a autant de compressions. »

Loeb a eu une journée compliquée

Ce Dakar 2018 représentait ce que Sébastien Loeb considérait comme sa dernière chance de succès, puisque Peugeot ne sera plus présent dans un an. Il occupait la deuxième place au début de la journée mais une étape catastrophique a mis fin à ses espoirs.

« Notre début d'étape a été très compliqué, » concède Loeb. « Nous nous sommes ensablés rapidement une première fois. Le sable était extrêmement mou et la voiture ne montait pas les dunes. Les traces des concurrents qui nous ont doublés entre temps nous ont aidées par la suite. Nous sommes revenus sur un concurrent bloqué sur une crête. »

« Pour ne pas être obligé de s'arrêter dans la montée, j'ai choisi l'option de le contourner par la droite. Il y avait un trou derrière la crête que nous n'avions pas vu. Nous avons tapé fort. Il n'y avait rien à faire si ce n'est attendre le camion qui nous a sorti en quelques minutes. Daniel a eu très mal suite au choc. »

« Nous avons fini la spéciale au ralenti pour ne pas aggraver son état. Au vu de la blessure de Daniel, nous n'avons pas d'autres solutions que d'abandonner. »

Stéphane Peterhansel, vainqueur de l'étape du jour, a creusé l'écart au classement général.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez