FE - L'ePrix de Paris visé par les écologistes

FE - Les écologistes demandent des comptes sur l'ePrix de Paris

Le groupe écologiste de Paris s'interroge sur les coûts et l'empreinte environnemental de la Formule E, qui a une course dans la capitale.

Malgré l'intérêt grandissant des constructeurs et des sponsors, la Formule E ne séduit pas tout le monde. Le championnat de monoplaces électriques est la cible du groupe écologiste de Paris. David Belliard, son Président, a adressé une lettre ouverte à Anne Hidalgo, la Maire de Paris, au sujet de l'ePrix accueilli par la capitale. Il s'interroge sur deux sujets, les coûts et l'empreinte environnementale.

Alors que Montréal vient d'annuler ses courses en raison des coûts importants, David Belliard s'interroge sur les coûts pour la ville de Paris. Il fait cependant une confusion en évoquant Formula One Group, qui gère la Formule 1 mais aucunement la Formule E.

« Notre collectivité n'a pas à verser de droits de course au Formula One Group pour accueillir un ePrix, » indique-t-il dans la lettre. « Mais comme aucune délibération sur les conditions d'organisation de cet événement n'a été soumise à notre assemblée, nous nous interrogeons sur le bilan financier de cette course. »

« Nous souhaiterions pouvoir accéder à la convention liant la ville aux différents acteurs partenaires de cet événement sportif. »

Des doutes sur l'aspect écologique du championnat

Le groupe écologiste de Paris déplore le manque d'informations sur les émissions de CO2 engendrées par l'organisation de l'ePrix de Paris : « Les promoteurs de cette course automobile s'auto-attribuant publiquement des empreintes environnementale et carbone faibles, nous aimerions connaitre le détail des dépenses énergétiques et la production de CO2 liées à son organisation, » souligne David Belliard.

Comme pour toute course automobile, c'est la logistique qui l'encadre qui pollue plus que la compétition elle même : « Mettre du bitume sur des kilomètres dans Paris pour seulement quelques heures, écologiquement, ce n'est pas bon du tout, » a précisé David Belliard selon L'Equipe.

La Municipalité de Paris assure que l'événement est financé par l'organisateur, pas la ville, et que tout est fait pour limiter l'empreinte carbone de la course, avec un transport par bateau et un asphalte réutilisé.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)5

samedi 13 janvier 2018 à 18:29 MANFRED91 dit : Judicieuse remarque checkpoint combien de gamins sont morts dans les mines pour extraire le précieux lithium... dont le reclygage est si difficile voire impossible. Quand à l’empreinte carbone de la FE ... nos amis Ayatollah écolos calculent-ils celles des embouteillages au parc des princes ou au stade de France d’autant que les compétitions y sont plus nombreuses. Rien ne leur convient, sauf peut-être une course de boîte à savon avec des roues en rotin !

samedi 13 janvier 2018 à 16:49 checkpoint dit : Magnifiques voitures électriques ; on entend qu'il y a 36kg de lithium dans une voiture Tesla et combien d'autres matériaux rares ? Bref ce ne sera certainement pas pour tout le monde (en l'état de l'art). Personne pour calculer le coût humain de tels véhicules, combien de morts au Congo pour un kg de métal rare par exemple.

vendredi 12 janvier 2018 à 23:34 Fredo dit : c'est marrant j'en discutais avec un ami dans le milieu du sport auto cet après midi... indépendamment de la pollution générée par l'affluence qui vient assister aux courses ainsi que celle liée à la logistique (camions etc.), il faut savoir que ces merveilleuses monoplaces électriques rechargent leurs batteries... avec d'énormes groupes électrogènes diesel placés dans les paddocks!!! si si...

vendredi 12 janvier 2018 à 16:51 marcel dit : s’intéresser c'est bien, mais savoir de quoi on parle c'est mieux: les purs écolo sont souvent dans leur petit nuage et dans un monde de bisounours et dés que l'on leur donne des responsabilité avec les finances qui vont avec: y'a plus presonne, ils ne savent pas faire!!

vendredi 12 janvier 2018 à 16:01 Mr IXE dit : Au lieu de faire le buzz sur un non événement les apprentis écolos devraient se poser les bonnes questions comme par-exemple combien de centrales nucléaires nous faudra t'il quand il faudra recharger 30 millions de voitures tous les jours.