Dakar - Peugeot n'est pas « serein »

Dakar - Peterhansel reste prudent, Sainz veut encore gagner

Malgré l'avantage de Stéphane Peterhansel et Carlos Sainz, Peugeot se montre prudente au Dakar. La course reste ouverte.

Les premiers jours du Dakar ont été très animés chez Peugeot, et ils amènent des sentiments contradictoires. D'un côté, le constructeur domine largement, avec Stéphane Peterhansel devant Carlos Sainz et des rivaux à plus d'une heure. De l'autre, Sébastien Loeb a abandonné et Cyril Despres pointe a 41h après avoir perdu une roue. Peugeot dresse un bilan satisfaisant mais la marque reste très prudente.

« Le bilan de cette première partie de rallye est positif même si à peu près opposé à ce que nous avions imaginé avant le départ, » reconnaît Bruno Famin, le patron de Peugeot Sport. « Nous pensions chasser Nasser Al Attiyah avec nos 4 voitures. Nous nous retrouvons, en fait, avec 2 PEUGEOT 3008DKR Maxi nettement en tête et trois concurrents à nos basques... »

« Certes, c'est toujours mieux d'être en tête mais avec seulement deux voitures encore en lice pour la victoire et deux tiers du parcours encore à disputer, on ne peut pas être serein. Les aléas ne manquent pas en rallye raids, et tout particulièrement sur ce Dakar 2018 ! »

Peterhansel est dans la situation idéale

Stéphane Peterhansel est sorti sans encombre des dunes du Pérou, son terrain de prédilection. Il a 27min10 d'avance sur Carlos Sainz mais il reste lui aussi prudent.

« Le bilan de ces six premières étapes est bon, » souligne Peterhansel. « Nous avons fait une semaine assez propre et limpide. Notre meilleure journée a été mercredi, lorsque nous avons remporté  l'étape 5. Evidemment, nous sommes contents. Cela dit, nous ne sommes qu'à un tiers du kilométrage du rallye en termes de parcours chronométré. Nous savons que, du côté de Bellen ou Fiambala, il reste des étapes très compliquées. Il peut encore se passer plein de choses d'autant que ce rallye présente une grande variété de spéciales. »

« Nous avons eu beaucoup de dunes jusque-là, ce qui nous convenait bien honnêtement. Avec la Bolivie, nous abordons un autre type de pistes. »

A Bellen, les pilotes seront confrontés aux rios, les passages sur des rivières. Fiambala proposera un sable meuble, où les équipages pourront être piégés. Les rios seront également présents.

Sainz vise encore la victoire

Carlos Sainz a perdu du temps mercredi et il est distancé, mais il espère toujours s'imposer. Il reste satisfait de ses performances.

« Cette première semaine a été assez difficile, » reconnaît le double champion du monde des rallyes. « Peut-être un peu trop, surtout par rapport aux concurrents amateurs, qui ont vraiment du peiner. Néanmoins, je suis satisfait de la deuxième place et d'avoir remporté, (jeudi), une victoire d'étape. »

« La victoire est encore jouable. La PEUGEOT 3008DKR Maxi est très performante. Avec l'étape marathon samedi, Bellen et Fiambala encore au programme, tout peut arriver. Mon objectif, dans un premier temps, est de ramener la voiture au bivouac tous les soirs. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez