Dakar - Sainz pénalisé, Peugeot en colère

Dakar - Carlos Sainz pénalisé, Peugeot conteste fermement

Carlos Sainz a été pénalisé de 10 minutes sur le Dakar, pour un pilotage dangereux. L'Espagnol conteste et Peugeot, très mécontent, a fait appel.

Carlos Sainz pénalisé, mais toujours large leader. Kees Koolen, le seul pilote à avoir fini le Dakar dans les quatre catégories et aligné sur un quad cette année, a porté réclamation contre le pilote Peugeot. Il lui reprochait un pilotage dangereux dans la septième étape, et de ne pas s'être arrêté. Les commissaires n'avaient pas de preuves formelles mais ils ont pénalisé Sainz de 10 minutes.

Le leader de l'épreuve avait plus d'une heure d'avance sur ses rivaux. Il devance désormais Nasser Al-Attiyah, aligné sur une Toyota, de 56min37, et Stéphane Peterhansel, son équipier, de 1h03.

Peugeot a vite annoncé sa volonté de faire appel de la décision. Sainz conteste fermement la pénalité et il assure même avoir évité un accident.

« Je suis très contrarié par cette décision, » déclare Sainz. « La description faite par le pilote de quad n'est pas conforme à la réalité. J'ai au contraire permis d'éviter l'accident. Je suis désolé de ce que lui est arrivé, mais en ce qui me concerne je suis arrivé sur lui et j'ai actionné le système Sentinel. Il s'est écarté et m'a regardé. Il y avait beaucoup d'espace mais le terrain était très boueux. Il a perdu le contrôle et est revenu sur la piste. J'ai fait un écart pour l'éviter. C'est passé près mais nous ne nous sommes pas touchés. »

« Je constate qu'il termine 12e de l'étape. Si je l'avais heurté, je me serais bien sûr arrêté. Je n'approuve absolument pas cette décision. »

Peugeot ne comprend pas la décision

Peugeot est très mécontent de la décision. Le Lion évoque un dossier vide et une pénalité arbitraire, dont les effets pourraient déterminer le vainqueur de l'épreuve.

« Cette décision est incompréhensible, » estime Bruno Famin, le patron de Peugeot Sport. « Il n'y a aucun élément concret dans le dossier. C'est parole contre parole. Pour nous, il est évident qu'il n'y a pas eu de choc entre le quad et la voiture. Si l'impact avait eu lieu tel que le pilote du quad le prétend, il est à craindre qu'il ne serait plus là pour en parler, vu la vitesse de la voiture. Toutes nos datas confirment la version de Carlos, qui a par ailleurs toujours montré un comportement exemplaire. »

« Le pilote qui dit avoir eu son quad endommagé dans cet incident termine 12e de cette étape et 10e de la suivante, deuxième partie de l'étape marathon. La sanction de 10 minutes est complètement arbitraire. Le collège des commissaires reproche à Carlos de ne pas s'être arrêté, alors qu'il n'y a pas eu de choc. De plus, à supposer que le comportement de Carlos puisse être reproché par le collège, ce genre d'infraction devrait faire l'objet d'une amende et non pas d'une pénalité en temps - dont le montant est totalement arbitraire - qui impacte le déroulement de la course. »

L'équipe espère que la pénalité sera annulée : « Bien sûr, nous avons signifié notre décision de faire appel, » précise Famin. « Il est du coup probable que nous ne connaitrons pas le vainqueur du Dakar 2018 à Cordoba, samedi. Outre la question de principe, être leader avec 1 h 06 ou avec 56 minutes, ce n'est pas du tout la même chose surtout lorsque l'on doit affronter des étapes, comme celles qui nous attendent dans les jours qui viennent. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)3

mardi 16 janvier 2018 à 10:13 CHAPARRAL dit : Et pourquoi pas 1 heure de pénalité pour avoir 3 vainqueurs possibles ? c'est du grand n'importe quoi !

mardi 16 janvier 2018 à 09:52 Jeff Pagani dit : Ce business man "pilote" avec sa calvicie et ses lunettes, venu de nulle part, aux compétences plus que douteuses, à, peu de temps après cassé le crash qui a fait perdre 2 heures à S.Peterhansel... Donc voilà je pense que tout est dit !

mardi 16 janvier 2018 à 08:01 Mr IXE dit : Pas de preuves formelles et ils pénalisent...bizarre pour ne pas dire prémédité !