Dakar - La pénalité de Sainz annulée

Dakar - La pénalité de Carlos Sainz annulée

La pénalité de 10 minutes de Carlos Sainz a été annulée sur le Dakar. Les commissaires ont étudié de nouvelles données.

Carlos Sainz avait reçu une pénalité de 10 minutes lundi, pour un pilotage jugé dangereux face au pilote de quad Kees Koolen. Peugeot était mécontent de cette sanction et le constructeur français avait fait appel. Les commissaires de course a eu accès à plus de données que pour leur premier jugement et ils a décidé d'annuler la pénalité. Peugeot est satisfaite de la réaction des commissaires.

« Nous apprécions que le Collège des Commissaires du Dakar ait réouvert le dossier et réexaminé l'ensemble des documents et éléments factuels qui étaient à leur disposition, » souligne Bruno Famin, le patron de Peugeot Sport.

« De notre côté, nous lui avions fourni un certain nombre de données techniques, sur la vitesse et le comportement de la voiture. Il a pu les confronter aux données du tracking et ainsi vérifier que la position défendue par Carlos était la bonne, ce dont nous n'avions jamais douté. »

Koolen accusait Sainz de pilotage dangereux

Kees Koolen avait aussi fait appel de la décision... mais parce qu'il jugeait la sanction trop faible. Il reprochait à Carlos Sainz une manoeuvre très dangereuse.

« Normalement on voit où est la voiture autour de soi, mais (...) j'ai vu une Peugeot et je me suis dit que j'allais passer sur la droite, mais avant de pouvoir le faire, j'étais couché à côté de mon quad, » a-t-il expliqué à Omroep Brabant. « J'ai passé une demi-heure à faire des réparations avant de pouvoir repartir. J'ai des contusions, mais s'il était passé 20cm plus à gauche, j'aurais été coupé en deux, et je ne serais plus là. »

Peugeot contestait les propos de Koolen : « Pour nous, il est évident qu'il n'y a pas eu de choc entre le quad et la voiture, » précisait Bruno Famin lundi soir. « Si l'impact avait eu lieu tel que le pilote du quad le prétend, il est à craindre qu'il ne serait plus là pour en parler, vu la vitesse de la voiture. Toutes nos datas confirment la version de Carlos, qui a par ailleurs toujours montré un comportement exemplaire. »

Kees Koolen a menacé de porter l'affaire au pénal, en s'appuyant sur ses avocats. Il est l'ancien directeur général et Président du géant du tourisme booking.com.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

jeudi 18 janvier 2018 à 09:45 Jeff Pagani dit : Ce pseudo pilote business man fortuné venu de nul part avec ses rides, sa calvicie et ses lunettes, aux compétences plus que douteuses devrais Arrêter de joueur au guignol... Remettre en doute un pilote comme Sainz... Il faut vraiment ne pas avoir de jujote ! Quel péquenaud !