F1 - McLaren sent une pression plus forte

F1 - Vandoorne sent une pression plus forte sur McLaren

Stoffel Vandoorne sent une pression plus forte chez McLaren cette année, mais il la juge positive. Il ne se fixe pas d'objectif précis.

McLaren ne pourra pas se cacher cette année. L'équipe reste sur trois saisons difficiles avec Honda, sa chute de performance a commencé avant le partenariat avec le motoriste japonais. Cette année, McLaren utilisera le moteur Renault, le même que Red Bull et que l'équipe du Losange. Red Bull sera donc la référence de McLaren. Stoffel Vandoorne sait qu'il faudra répondre aux attentes.

« C’est sûr qu’il ya un peu plus de pression sur l’équipe, » a expliqué le Belge à la RTBF. « On a de très, très bonnes références à nos côtés, une équipe comme Red Bull qui a gagné des courses l’an dernier, une équipe comme Renault qui a aussi eu de très bons résultats. On a presque la meilleure référence face à nous, ce qui va sûrement mettre un peu plus de pression sur notre équipe, mais je pense que c’est une pression positive. Je pense qu’on en a besoin pour progresser. »

McLaren a affiché sa volonté de gagner des courses cette année. Vandoorne se montre plus prudent : « Je ne pense pas qu’on se met des objectif précis, parce qu’on ne sait pas ce que la voiture va donner cette saison, » reconnaît-il. « Il y a beaucoup de différences. Les sensations sont bonnes dans le simulateur, mais on sait que cela reste virtuel. Il faut attendre de voir ce que ça donnera en piste. On saura un peu plus comment notre saison va se dérouler (aux essais de) Barcelone. »

« Ce n’était pas une année de perdue »

Stoffel Vandoorne a vécu une première saison complète dans un contexte délicat l'an dernier. Les performances et la fiabilité décevantes du moteur Honda ne lui permettaient pas de briller, mais il a quand même pris une expérience utile.

« J’ai énormément appris, comment gérer un week-end en Formule 1, comment s’adapter à une voiture qui n’est pas forcément la meilleure, » précise-t-il. «Mais aussi comment gérer les problèmes que j’ai eus en 2017. »

« Ce n’était pas une année de perdue, même si ce n’était pas les résultats que j’espérais. Cela m’a rendu beaucoup plus fort pour la saison à venir. »

Vandoorne a encore une marge de progrès : « On peut toujours progresser. J’ai fait de gros progrès en 2017. Maintenant, on essaie de trouver de nouvelles limites. J’essaie de voir les éléments à travailler. J’ai un peu plus d’expérience. Je connais mieux mes ingénieurs, mon équipe, les circuits, le fonctionnement des voitures. Je suis sûr qu’en continuant à travailler, comme je l’ai toujours fait, je peux encore franchir une étape. »

« La vitesse, elle est là, on en est sûr à 100%. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez