Bugatti : un étrier de frein imprimé en 3D

Bugatti : un étrier en titane créé avec une imprimante 3D

Bugatti présente un étrier de frein en titane réalisé avec une imprimante 3D, une première.

En collaboration avec l'institut scientifique allemand Laser Zentrum Nord de Hambourg, Bugatti vient de réaliser le premier étrier de frein fabriqué avec une imprimante 3D. Celui-ci est en titane, ce qui en fait le plus grand composant fonctionnel imprimé en 3D avec ce matériau.

Il s'agit d'un étrier monobloc à huit pistons semblable à ceux qui se trouvent à l'avant de la Bugatti Chiron, à ceci près que la supercar française est équipée de pièces en alliage d'aluminium. Avec son poids de 2,9kg, l'étrier en titane est 40% plus léger que le modèle de série tout en se montrant plus résistant. Mesurant 45cm de long, 21cm de large et 13,6cm de haut, les étriers avant de la Chiron sont les plus grands de la production actuelle parmi les voitures de route.

Des procédés longs

De l'idée de départ à l'impression de l'étrier, seules trois semaines se sont écoulées. Le processus d'impression demande 45 heures. Il est réalisé à l'aide de quatre lasers de 400W chacun. 2.213 couches de poudre de titane sont successivement déposées puis fondues suivant la forme souhaitée. Une fois imprimé, l'étrier est consolidé en étant placé durant dix heures dans un four dont la température varie de 100°C à 700°C. Le polissage puis l'usinage de certaines zones (filetages, chambres de pistons...), demandent encore onze heures afin de compléter l'opération.

Agissant comme un laboratoire pour l'ensemble du groupe Volkswagen, Bugatti effectuera des essais de ces étriers sur des véhicules dès le premier semestre 2018 en vue d'une production en série.

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez