Publié le 23/01/2018 à 18:39

WRC - Citroën n'a « aucun doute » sur Meeke

WRC - Citroën ne doute pas du talent de Kris Meeke

Pierre Budar, le nouveau patron de Citroën Racing, est convaincu que Kris Meeke saura mener l'équipe cette année. Il a vécu une année 2017 en dents de scie.

Kris Meeke a vécu une saison mouvementée en 2017. Il s'est imposé au Rallye du Mexique mais des accidents au Monte-Carlo, en Suède, en Argentine et en Sardaigne lui ont coûté sa place en Pologne. Il a fait son retour en Finlande. Au rallye suivant, en Allemagne, il a eu un accident dès la première spéciale. Meeke semblait menacé mais Citroën l'a conservé pour la Catalogne... un rallye qu'il a remporté.

Cette année, Meeke sera le leader de Citroën et il sera le seul pilote du constructeur français à disputer l'intégralité de la saison puisque dans l'autre voiture, Sébastien Loeb fera trois rallyes et Craig Breen sera aligné le reste de l'année. Citroën n'a aucun doute sur la capacité de Meeke à mener l'équipe.

« On a renouvelé notre confiance à Kris Meeke sans sourciller, » a précisé Pierre Budar, le nouveau directeur de Citroën Racing, dans une interview exclusive avec Sport Auto. « Je crois qu’il n’y a pas d’ambiguïté. Il est notre pilote sur l’ensemble des épreuves cette année. »

« Il n’y a aucun doute, en ce qui nous concerne, sur le fait que Kris a les épaules pour mener l’équipe. Il a la pointe de vitesse, assurément, on l’a vu l’an passé et même l’année d’avant avec la DS3. Personne n’était capable de le suivre en Finlande. En termes de pointe de vitesse, il n’y a pas de doute. »

Pierre Budar est persuadé que si Citroën créé le bon environnement autour de son pilote, Meeke sera performant : « Il a eu des écarts dans le passé, » concède Budar. « A nous dans le mettre dans une situation, aussi bien avec la voiture à sa disposition que dans l’esprit d’équipe et de l’ambiance que l’on va pouvoir créer autour de lui, pour qu’il ait l’environnement mental pour être serein et éviter les écarts qu’il a pu faire l’an passé. Mais le potentiel est là. Il l’a déjà exposé. »

Meeke est confiant pour le Monte-Carlo

Comme chaque année, la saison débute avec le Monte-Carlo, où Kris Meeke a eu un accident en 2017. L'Anglais arrive confiant sur cette épreuve. Il a déjà brillé au Monte-Carlo et il pense que la Citroën y sera plus à l'aise que la saison dernière.

« Le Monte-Carlo est probablement l’un des rallyes les plus durs de la saison, en raison de ses incessants changements de grip, mais j’y ai toujours pris du plaisir, » souligne Meeke. « J’y ai également été rapide : j’ai remporté la course en Junior WRC en 2005, j’y ai signé un podium (troisième) pour mon retour à plein temps chez Citroën en 2014, je me battais pour la victoire en 2016... »

«  Je pense donc que nous pouvons y réaliser du bon boulot, d’autant que nos essais se sont révélés assez représentatifs de ce qui nous attend, avec une belle variété de conditions atmosphériques. Ils nous ont également permis de continuer à progresser sur l’adaptabilité de notre C3 WRC aux évolutions de revêtements, en retournant notamment dans le Col de Faye, là-même où nous étions le moins à l’aise lors de l’édition passée. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

mardi 30 janvier 2018 à 11:47 ICEBERG-Ds-5 dit : c'est vraiment une très bonne analyse ya qu'à voir le classement final du rallye de Monte-Carlo he ho au secours où êtes-vous Citroën, c'est de mieux en mieux, et malheureusement malgré toute l'admiration que j'ai pour Seb Loeb je pense qu'il fait une bêtise de venir se mettre dans ce gourbi

mardi 23 janvier 2018 à 20:16 Cosworth dit : Ce sont bien les seuls à ne pas avoir de doutes. Citroën gère très mal l'après-Loeb. Cette année, la priorité absolue, c'était Ogier et non pas faire des piges avec Loeb.