F1 - Hartley garde un rythme effréné

F1 - Brendon Hartley a toujours un programme chargé

Même s'il ne roulera qu'en F1 cette année, Brendon Hartley a encore eu des semaines très mouvementée depuis Yas Marina.

Brendon Hartley a vécu une fin d'année 2017 très riche. Il a enchaîné sept courses en sept week-ends, aux quatre coins du monde. Il cumulait ses débuts chez Toro Rosso et la fin de la saison du WEC avec Porsche. Le Néo-Zélandais a gardé un rythme effréné après la fin de la saison. Il s'est rendu à la remise de prix de la FIA à Versailles, il a participé à la fête de Noël de Porsche, il a moulé un baquet à l'usine de Toro Rosso, à Faenza, et il a participé à des cérémonies de récompense en Angleterre.

Une fois de retour en Nouvelle-Zélande, Hartley a enchaîné les activités. Le champion en titre du WEC a fait un tour en hélicoptère et une journée de karting, dont la route d'accès a pris son nom. Et il y a quelques jours, il a épousé Sarah, sa compagne.

A-t-il pu décrocher de la course ? « Pas complètement, » reconnaît Hartley sur le site de Toro Rosso. « Même si j'ai tout fait pour me détendre, j'ai repris mon programme d'entraînement, ce qui est important parce que j'ai un nouveau coach cette année. Je me sens bien et je suis heureux de revenir en Europe. »

« C'est toujours triste de quitter la Nouvelle-Zélande, mais je suis impatient que la saison débute. Le mois de février sera assez chargé, et je vais surtout me concentrer sur ma préparation physique. Sinon il y aura un nouveau moulage de baquet, du travail dans le simulateur et une journée consacrée au tournage d'image promotionnelles. »

Cette semaine, Hartley assiste aux cours de ski de Kitzbuhel, notamment pour suivre des athlètes soutenus par Red Bull.

Hartley va rouler devant ses supporters

Le retour dans l'hémisphère sud est prévu pour fin mars, avec le Grand Prix d'Australie. Hartley sait qu'il retrouvera de nombreux supporters.

« L'Australie n'est pas une course à domicile, mais les personnes que j'ai croisées dans la rue en Nouvelle-Zélande et qui m'ont dit qu'elles iront au Grand Prix d'Australie me font penser qu'il y aura quelques Kiwis à Melbourne, » indique Hartley. «  Ce sera spécial, parce que je n'ai pas roulé devant mon public depuis environ 13 ans, vu que je suis parti il y a longtemps. »

« C'est vraiment cool et la réaction en Nouvelle-Zélande est incroyable. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez