Publié le 29/01/2018 à 09:15

F1 - Alonso s'est fait des frayeurs à Daytona

F1 - Alonso satisfait malgré quelques frayeurs aux 24 Heures de Daytona

Fernando Alonso a pris la 38ème place aux 24 Heures de Daytona. Des soucis de freins lui ont fait « un peu peur ».

Filipe Albuquerque, Christian Fittipaldi et Joao Barbosa ont remporté les 24 Heures de Daytona avec leur Cadillac Action Express N°5. Les deux prototypes de l'équipe ont profité de nombreux soucis pour leurs concurrents. L'équipage vainqueur a battu un record de distance, 808 tours. Le précédent record était de 762 tours sur le tracé actuel et il datait de 1992. Ils ont aussi battu un record de distance en kilomètres, établi en 1982.

Fernando Alonso a connu des débuts difficiles, avec une arrivée à la 38ème place. L'Espagnol était aligné dans la Ligier Gibson N°23 de United Autosports, qu'il partageait avec Lando Norris et Phil Hill. Ils étaient proches du podium quand ils ont eu un souci de freins durant la nuit, qui a nécessité des réparations. Ils ont aussi eu un problème d'accélérateur et un nouveau souci sur les freins.

Alonso était au volant au moment des soucis sur les freins, qui l'a envoyé en tête-à-queue. Hill a de son côté eu une crevaison.

Alonso s'est fait « un peu peur »

Fernando Alonso a été piégé deux fois par les soucis sur les freins. Son prototype n'a pas répondu au freinage et il reconnaît s'être fait quelques frayeurs.

« Cela fait un peu peur, c'est certain, » a déclaré Alonso à Racer. « On arrive au premier virage, cela a été deux fois au premier virage, donc on est à environ 300km/h ou 310km/h, et les freins ne sont pas là au moment où on freine. Heureusement la piste coupe directement jusqu'au virage 6 à cet endroit, donc il y a un raccourci intéressant. »

« De nuit, évidemment on ne voit pas clairement le mur de pneus ou le dégagement, donc ça fait encore plus peur, mais c'est comme ça. On veut revenir aux stands parce qu'on sait que cela peut arriver en endurance, et que les mécaniciens règleront le problème. »

Tout n'est pas à oublier dans cette course: « La meilleure chose reste probablement nos performances, » souligne Alonso. « Nous avons débuté la course sans gros espoirs, parce que nous n'avions jamais été performants, et tout à coup nous avons pris le rythme et tout le monde avait le sourire dans les stands. C'était une belle sensation. »

Il a pris une expérience utile en vue des 24 Heures du Mans, qu'il espère disputer cette année : « Malgré les soucis, je garde un bon goût parce que j'ai appris à gérer la fatigue, le trafic, les drapeaux jaunes sur tout le circuit, le pilotage de nuit, les changements de pilote, la préparation entre les relais, comme le repos et le temps qu'on passe dans les stands avant de reprendre le volant, » explique Alonso. « Donc si je fais une nouvelle course de 24 heures, je serai bien plus préparé parce que ça sera la deuxième fois. Maintenant, je pense pouvoir piloter un prototype à un plus haut niveau qu'il y a deux semaines, parce que je sais des choses que je ne savais pas il y a 24 Heures. Mais le plus positif a été notre niveau de performance. United Autosports a fait un travail incroyable. »

Alonso est satisfait de son week-end : « La course de ce week-end et l'événement entier me laissent de bonnes sensations, j'ai pris beaucoup de plaisir. J'adore le pilotage et en avoir huit ou neuf heures pendant une course, c'est génial ! Malheureusement, nous avons eu trop de soucis hors de notre contrôle, de la malchance comme la crevaison. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez