F1 - Mercedes veut garder un quota de moteurs

F1 - Cowell veut garder les quota des moteurs

Andy Cowell, le responsable des moteurs de Mercedes, ne pense pas qu'un nombre de moteurs illimité serait bénéfique pour la F1.

Depuis une dizaine d'année, les règlements ont de plus en plus limité le nombre de moteurs et de boîtes de vitesses durant la saison. Même à l'époque de V8, leur nombre était limité pour l'année. Cette limite sera encore abaissée cette année, avec trois moteurs pour la saison. Certains éléments seront même limités à deux exemplaires.

La F1 est souvent critiquée pour ses courses à l'économie, avec 100kg de carburant pour un Grand Prix et la nécessité de préserver la mécanique. Andy Cowell, le patron de Mercedes AMG High Performance Powertrains, la division moteurs du constructeur, juge la limite de trois moteurs trop basse mais il ne pense pas qu'une liberté totale serait bénéfique. Les performances seraient meilleures mais les écarts resteraient les mêmes, et le besoin de préserver le moteur serait identique.

« Je ne pense pas que cela ferait la moindre différence, » a déclaré Cowell à Racer. « S'il y avait des moteurs pour le samedi et le dimanche, qui ne feraient que 600km, ils seraient à fond plus longtemps (...) mais la marge de sécurité par rapport aux vulnérabilités serait la même. »

« Donc le risque de casse serait identique et nous dirions toujours à Lewis "Tu sais quoi ? il y a une vulnérabilité dans ces conditions". Les températures seraient plus élevées et le refroidissement de la voiture serait plus faible, et on aurait très vite des soucis. »

« Les écarts de performances (entre équipes) seraient exactement les mêmes qu'à Abou Dhabi. Cela ne ferait qu'augmenter les coûts. »

Une mesure pour protéger les équipes indépendantes

Même si la réduction du nombre de groupe propulseurs entraîne des coûts de développement, pour améliorer la fiabilité, elle permet une baisse des coûts de fabrication pendant l'année, puisque moins de moteurs seront fabriqués. Ces mesures, instaurées à l'époque des V8 avec de moins en moins de moteurs par an, ont pour but de protéger les équipes indépendantes.

« Je pense que (...) c'est purement financier, » explique Powell. « Cela a des effets très positifs sur les finances, et le passage à quatre (moteurs) l'an dernier puis à trois cette année a pour seul but de (réduire) les coûts de production, et donc les coûts pour les équipes clientes. »

« Il y a plus d'équipes clientes que d'équipes de constructeurs, donc c'est un moyen très efficace (de réduire les coûts). »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

lundi 05 février 2018 à 17:49 CHAPARRAL dit : Ce type de compétition existe déjà et s'appelle les 24 Heures du Mans !

lundi 05 février 2018 à 17:12 Mr IXE dit : La communication chez Mercedes me parait assez ambivalente parfois ils disent qu'ils aimeraient bien avoir des rivaux pour pimenter les courses et à d'autres moments il essaient de conserver un avantage (ici la fiabilité moteur) pour neutraliser la concurrence.