F1 - Une Grid Girl critique le choix de la F1

F1 - Samantha Young, une Grid Girl, critique la décision de la Formule 1

Samantha Wood, qui a souvent été Grid Girl, est déçue que la F1 ait renoncé à cette tradition. Elle demande que les femmes puissent déterminer leurs activités.

Les réactions sont nombreuses après la décision de la F1 ne plus plus avoir de Grid Girls sur les circuits. Bernie Ecclestone, l'ancien gestionnaire commercial du championnat, n'a pas compris cette décision. Niki Lauda, triple champion du monde et Président non-exécutif de Mercedes, a appelé la Formule 1 à revenir sur sa décision.

Qu'en pensent les principales intéressées ? Samantha Wood, Grid Girl depuis 12 ans dans de nombreux championnats, dont la F1, a exprimé sa déception sur les réseaux sociaux. Elle apprécie ce rôle sur les circuits.

- Les Grid Kids vont remplacer les Grid Girls

« J'ai été Grid Girl pour Sebastian Vettel, David Coulthard et Damon Hill, » a déclaré Samantha Young à franceinfo. « A aucun moment je me suis sentie traitée comme un objet ou dénigrée. Je n'ai reçu que du respect de la part de ceux avec qui j'ai travaillé. »

Elle voit dans la décision de la F1 un « pas en arrière pour les femmes » : « On vit dans une époque où les femmes s'expriment partout sur les réseaux sociaux et les médias, pour dire qu'elles doivent être fières de ce qu'elles sont et de ce qu'elles font, et dans le même temps, certaines femmes disent aux grid girls Soyez fières de qui vous êtes et de ce que vous faites... tant que ce n'est pas pour devenir une grid girl, » déplore-t-elle.

« Chaque femme devrait avoir le choix »

Samantha Young estime que la F1 a cédé face à « la pression d'un petit groupe de gens ». Elle reproche aux mouvements féministes qui pointe du doigt les grid-girls de se tromper de combat.

« Toutes les "grid girls" que je connais sont très intelligentes, indépendantes et aiment leur travail, » souligne-t-elle. « Je pense que l'idée de valoriser les femmes consiste à les autoriser à faire exactement ce qu'elles veulent faire, selon leurs aptitudes. Que ce soit pour devenir Grid Girl, ingénieure, pilote, infirmière ou n'importe quel métier... Chaque femme devrait avoir le choix. »

- Grid Girls : Claire Williams soutient la F1

Samantha Young précise que le manque à gagner sera faible pour les femmes régulièrement Grid Girls, puisque cela ne représentait qu'un week-end par an. « Le risque, c'est que d'autres championnats suivent ce mouvement et bannissent les Grid Girls, c'est ce qui peut réduire le travail disponible pour nous, » précise-t-elle. Les 24 Heures du Mans ont renoncé aux Grid Girls en 2015 et la Formule E l'an dernier. Le championnat de monoplaces électriques a affiché sa fierté d'avoir pris cette décision avant la F1.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)3

mardi 06 février 2018 à 18:09 SATURNE dit : C'est l'effet de l'autre fondu de Marlène Schiarppa, j'adore les femmes et je les respecte mais dès qu'elles sont au pouvoir notamment en France c'est des catastrophes , on a deux illuminées madame Hidalgo franchement je plains les Parisiens, et la frustrée Ségolène Royale, et on a un autre exemple qui aurait pu devenir notre présidente madame Le Pen lors du débat elle s'est complètement ridiculisée

lundi 05 février 2018 à 20:15 samousse99 dit : dommage elles été belles

lundi 05 février 2018 à 13:16 Mr IXE dit : Bien résumé Samantha, les moralistes devraient s'attaquer aux banlieues avec leurs coutumes d'un autre temps mais c'est surement plus facile d'imposer leur diktat au petit peuple.