McLaren Senna (2018) : les performances !

McLaren Senna (2018) : performances et fiche technique

McLaren dévoile enfin les performances chiffrées de la Senna et donne de nouveaux détails techniques.

Alors que le salon de Genève 2018 approche, et avec lui la présentation au public de l'exubérante McLaren Senna, le constructeur de Woking dévoile de nouvelles informations à son sujet, à commencer par ses performances ! Ce que l'on savait déjà, c'est que le V8 4L doté de deux turbocompresseurs à double étage et d'un carter sec fournit 800ch à 7.250 trs/mn et 800Nm entre 5.500 trs/mn et 6.700 trs/mn. Ce que l'on ne savait pas, c'est qu'il propulse le coupé à 100 km/h en 2,8s, à 200 km/h en 6,8s, et jusqu'à 340 km/h en pointe. Le "quarter mile" (402m D.A.) ne prend que 9,9s.

La transmission se fait aux roues arrière via une boîte à sept rapports à double embrayage proposant un mode manuel avec palettes au volant. Ce moteur est par ailleurs doté d'une ligne d'échappement en alliage Inconel et titane, et son volume sonore augmente de 10dB tous les 2.000 trs/mn. Si elle se termine par trois sorties en Europe notamment, sur les marchés où la réglementation est moins stricte en matière de bruit elle n'en a que deux pour cause de suppression du silencieux arrière.

Un nouveau châssis

Les performances de la Senna s'expliquent, entre autres, par un poids-plume de 1.198kg à sec. Il faut dire que la voiture est quasi-intégralement faite de fibre de carbone, du nouveau châssis monocoque Monocage 3 aux panneaux de carrosserie, qui ne pèsent même pas 60kg réunis. La partie inférieure des portières peut être transparente pour une meilleure visibilité du point de corde sur circuit.

Elles s'expliquent aussi par l'aérodynamique travaillée à l'extrême, un sacrifice de l'élégance sur l'autel de l'efficacité que McLaren assume pleinement. Jupes, volets passifs et actifs, extracteurs et diffuseur travaillent de concert, sans parler du gigantesque aileron arrière en fibre de carbone monté sur vérins hydrauliques pour ajuster sa position en continu. Il ne pèse que 4,87kg mais peut supporter plus de 100 fois son poids. La partie arrière est la plus basse jamais vue sur une McLaren de route, 18cm moins haute que celle de la 720S. Au total, la Senna peut générer jusqu'à 800kg d'appui. Au-delà de 250 km/h, les éléments actifs sont maintenus dans une position dans laquelle ils récupèrent un maximum de flux d'air afin de ne pas surcharger pneus et suspension.

Une suspension inédite

McLaren inaugure sur la Senna une nouvelle suspension adaptative. Les amortisseurs, à double triangulation aux quatre coins, sont connectés entre eux par liaison hydraulique (droite/gauche et avant/arrière). La Senna repose sur des jantes de 19 pouces à l'avant et 20 à l'arrière chaussées de pneus Pirelli P Zero Trofeo R conçus sur-mesure. Elle est équipée de freins carbone-céramique. La fabrication de chaque disque demande sept mois.

Pour gagner du poids, McLaren a laissé apparente toute la fibre de carbone de l'habitacle. La sellerie est en alcantara, même si du cuir est proposé en option, et on retrouve le tableau de bord rétractable de la 720S. La console dédiée aux boutons de la transmission est solidaire du siège conducteur pour être toujours à portée de main quel que soit l'avancement de celui-ci. Les modes Comfort, Sport, Track et Race sont proposés. Taillée pour la piste, la McLaren Senna reste homologuée pour la route et le constructeur propose radars de stationnement et caméra de recul en options gratuites. Un système audio à sept haut-parleurs ne pesant que 7,32kg a en outre été conçu spécialement avec Bowers & Wilkins. Chaque auto est assemblée à la main et demande 300 heures de travail. Intéressé ? Inutile de vous précipiter, les 500 exemplaires prévus ont tous trouvé preneurs au prix unitaire de 930.000€.

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez

Commentaire(s)8

jeudi 08 février 2018 à 17:49 cockernoir dit : se réconcilieront .

jeudi 08 février 2018 à 17:47 cockernoir dit : Comme les F1 les voitures très performantes ne sont pas très esthétiques . Peut-être que d'ici 10 ans hautes performances et esthétique se ré concilieront .🏁🚀🎢

jeudi 08 février 2018 à 15:45 stratt dit : vous voyez, les goûts et les couleurs, sa dépend de chacun, moi, pour une pistarde,je trouve qu'elle a sacrément de la gueule 😉

jeudi 08 février 2018 à 14:26 MANFRED91 dit : yes Rigel 100% d’accord, les performances sont peu être stratosphériques mais même si son esthétique et dictée par le chrono, et que la beauté est subjective, qu’elle est moche !!! on dirait une McLaren construire par Lego !

jeudi 08 février 2018 à 12:32 Thierry dit : Elle va raser la gt2 rs sur la boucle

jeudi 08 février 2018 à 11:03 p1 lm dit : C'est vrai que la p1 était plus élégante mais plus lourde à cause de l'hybridation.

jeudi 08 février 2018 à 09:52 rigel dit : j'espère que l'efficacité sera au rdv... car d'un point de vue strictement esthétique, c'est plutôt moche...

jeudi 08 février 2018 à 09:23 p1 lm dit : 6.8 le 0-200 comme la p1! Ça s'annonce être du très lourd et je pense que mclaren a compris que pour claquer des chronos, la légèreté est plus importante que la course à la puissance.