WEC - Le WEC défend sa stratégie pro-Alonso

WEC - Le WEC créé des remous avec sa stratégie pro-Alonso

Le WEC assume d'avoir changé son calendrier pour satisfaire Toyota et Fernando Alonso. Cette décision créé une grande confusion, y compris pour le constructeur.

Un championnat doit-ils se plier aux besoins d'un pilote ? La semaine dernière, le WEC a avancé la date des 6 Heures de Fuji d'une semaine. Le but était uniquement d'éviter un conflit de date avec le Grand Prix des Etats-Unis en F1, pour permettre à Fernando Alonso, récemment recruté par Toyota, de disputer la course. Le WEC assume ce choix tourné sur un seul pilote.

« Quand on prend une telle décision, on fait toujours des heureux et des malheureux, » a déclaré Gérard Neveu, le directeur général du WEC, selon Racer. « Nous protégeons toujours les intérêts du championnat, et c'est ce que nous avons privilégié. »

Le WEC devait assurer la présence d'Alonso à Fuji pour des raisons politiques. Le circuit appartient à Toyota, le seul grand constructeur encore présent en LMP1. Dans ce contexte, il était difficile de priver Toyota de sa star pour sa course à domicile.

« Comment pourrait-on Fernando Alonso dans notre championnat, chez Toyota, sans qu'il soit dans leur voiture au Japon ? » questionne Neveu. « C'est pour les supporters japonais, pour respecter Toyota, et pour le championnat aussi. Alonso joue le championnat, et pour le remporter, il ne pourra pas manquer une seule course. C'était logique et si on pose la question aux supporters japonais, ils sont très heureux. »

Le WEC demande à l'IMSA de changer une date

La décision du WEC répercussions multiples. Le GT britannique a publié un tweet ironique, annonçant des changements de dates « juste au cas où Alonso souhaiterait y participer ». Pour d'autres championnats, le problème est plus sérieux.

En avançant les 6H de Fuji d'une semaine, le WEC se retrouve dans un conflit de date avec le WeatherTech IMSA, le principal championnat d'endurance aux Etats-Unis, qui a prévu la course de Petit Le Mans ce week-end là. Ironie de l'histoire, le WEC avait initialement repoussé Fuji d'une semaine pour éviter ce clash, et permettre aux pilotes de disputer les deux courses. La signature d'Alonso chez Toyota a changé les priorités. Maintenant que Fuji a retrouvé sa date originelle, le WEC demande à l'IMSA de changer son calendrier.

« Nous comprenons les problèmes que cela pose pour d'autres pilotes, et nous espérons vraiment que l'IMSA pourra déplacer la date, parce que nous l'avons déjà fait, c'est possible, » explique Gérard Neveu. « C'est très difficile de modifier des dates, mais nous allons essayer de trouver une solution, c'est un gros défi. Nous en avons déjà informé l'IMSA, et croyez-moi, ils comprennent totalement la valeur qu'un pilote peut apporter. »

L'IMSA WeatherTech a lui-même pu s'appuyer sur l'image de Fernando Alonso puisqu'il a disputé les 24 Heures de Daytona, la course qui lance le championnat chaque année.

La situation défavorise des pilotes Toyota

Le WeatherTech IMSA n'est pas le seul championnat touché. En décembre, le Super GT avait avancé la date de la course d'Autopolis d'une semaine, pour éviter un conflit de date avec les 6H de Fuji. Puisque Fuji a fait la même chose, le Super GT est confronté à un nouveau clash.

La décision du WEC est difficile pour le championnat de tourisme japonais... et même pour des pilotes Toyota. Kazuki Nakajima, aligné dans le même prototype qu'Alonso en endurance, et Kamui Kobayashi roulent à la fois dans le WEC et dans le Super GT. Si les calendriers ne changent plus, ils devront probablement renoncer à la course du Super GT.

Jenson Button, qui va rejoindre le Super GT cette année, déplore que le WEC complique le programme de nombreux pilotes.

« C'est dommage qu'une course change (de date) pour un pilote si le changement affecte de nombreux autres pilotes, qui ont des contrats en place, mais aussi d'autres catégories comme l'IMSA et le Super GT, » a estimé le champion du monde 2009 de F1 sur Twitter. « Le clash (de dates) va se faire au détriment des supporters. »

De nouveaux changements de calendriers pour l'IMSA WeatherTech et le Super GT sont possible dans les prochaines semaines, en raison du programme de Fernando Alonso... alors qu'il ne dispute aucun de ces championnats.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)4

mercredi 14 février 2018 à 10:53 CHAPARRAL dit : A ICEBERG : Jusqu'à imposer le "mazout " aux 24 H du Mans !

mercredi 14 février 2018 à 09:46 ICEBERG-Ds.5 dit : Cette magnifique compétition est vraiment à l'agonie pour en arriver à ce genre de décision, honte à tous les constructeurs ayant déserté ce magnifique championnat Peugeot Audi Porsche ils ont tous trahis leurs paroles en ne respectant pas leurs engagements auprès des organisateurs qui pourtant eux avaient faits de gros efforts pour attirer un grand nombre de challengers

mardi 13 février 2018 à 20:26 ah_tipike dit : D'un côté je comprends les motivations du WEC qui survit avec une seule marque constructeur en LM P1 mais d'un autre je me dis que c'est un gros pari à prendre sur l'avenir surtout si la n° 8 venait à casser en course...du genre tout ça pour ça !

mardi 13 février 2018 à 19:21 leon dit : Se coucher devant un ibère , c'est dangereux et ça peut faire mal .