F1 - Haas ne veut plus être « perdue » en 2018

F1 - Haas doit corriger ses soucis de pneus pour ne plus être perdue

Haas avait du mal à bien exploiter les pneus en 2017. L'équipe veut progresser dans ce domaine cette année, pour gagner en constance.

Haas a parfois eu du mal à comprendre ses problèmes l'an dernier et l'équipe veut franchir un cap cette année. Le souci fondamental a été identifié : la Haas avait parfois du mal à bien exploiter les pneus, ce qui la rendait difficile à maîtriser pour Romain Grosjean et Kevin Magnussen.

« Nous voulons résoudre les soucis techniques qui nous freinent, » explique Gene Haas, le propriétaire de l'équipe. « Les pneus sont le plus gros problème, parce qu'il faut les amener dans une fenêtre de température précise, mais pour les maintenir dans cette fenêtre, il faut gérer les appuis, la traînée, et l'adhérence des pneus. »

« Les pneus sont très sensibles aux appuis, à la surchauffe et à l'adhérence, et pour faire fonctionner les pneus, il faut le bon châssis et la bonne aéro. Sans cette bonne fenêtre de fonctionnement, les pilotes ont beaucoup de mal à piloter la voiture, et on ne peut pas espérer qu'ils pourront compenser les faiblesses d'une voiture qui ne tient pas la route. »

C'est en 2017, pour sa deuxième saison en F1, que Haas a réellement identifié ce problème : « (2017) était une année d'apprentissage, » explique Gene Haas. « La première année, tout était nouveau et il fallait tout digérer mentalement. La deuxième année, nous avons beaucoup plus compris ce qu'il nous manquait, et il est devenu évident, à la mi-saison, que que nos voitures n'étaient pas assez rapides pour être vraiment dans la lutte. »

« Sur certaines pistes elles étaient très rapides, mais sur d'autres non, et nous nous demandions "Pourquoi cela nous arrive-t-il ?" et "Qu'allons nous faire dans ce domaine à l'avenir ?". C'est vraiment un élément clé pour progresser, comment résoudre ces soucis. »

Haas manquait parfois de solutions en 2017

Malgré des progrès dans les résultats, Haas pense avoir vécu une saison plus difficile en 2017 que pour sa première année. Les soucis de pneus empêchaient de bien exploiter la monoplace.

« Durant notre première saison, nous avons été très chanceux de faire aussi bien, parce que durant la deuxième année, nous avons tout simplement eu la sensation d'être perdus, dans beaucoup de course, » reconnaît Haas. « On pourrait s'imaginer que nous avons progressé dans ce domaine la deuxième année, mais en fait j'ai senti que c'était pire, et ce que nous devions faire pour corriger nos faiblesses est devenu plus évident. »

« Si on ne sait pas comment résoudre ces problèmes, on prend la piste et on vit une mauvaise journée, quoi qu'on fasse. Et c'est très frustrant parce qu'on devrait progresser dans les deux premières séances, mais c'est comme faire ces séances et voir la situation s'empirer dans la troisième, et se dire "Qu'es-ce qui nous manque ?", et se demander "Est-ce que le problème vient du pilote ?", "Vient-il de la voiture ?", "Est-ce un problème de pneus ?", et je pense que nous avons pu déterminer que c'est un problème de la voiture, lié aux pneus, qui empêche les pilotes de faire leur travail. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez