Toyota Supra : l'icône inattendue

Toyota Supra : histoire du modèle avant la nouvelle génération

Alors que Toyota se prépare à dévoiler une nouvelle Supra, revenons sur l'histoire du modèle.

Espérée, supposée, évoquée puis espionnée, la nouvelle Toyota Supra vient enfin d'être annoncée. Le constructeur nippon promet "le retour d'une légende" au salon de Genève 2018 avec la présentation d'un concept-car de course avant l'arrivée du modèle de route, développé conjointement avec BMW sur une base technique partagée avec la prochaine Z4. Pour l'occasion, revenons sur l'histoire de la Supra et ce qui en fait une sportive tant attendue.

Les racines de la Supra sont à chercher en 1967 avec le lancement de la 2000 GT. Popularisé en occident par James Bond dans le film "On Ne Vit Que Deux Fois" à une époque où les constructeurs japonais faisaient figure d'outsiders, le coupé à moteur six-cylindres avant et roues arrière motrices avait de sérieux arguments sportifs. Ses lignes élégantes en ont fait un classique. En 1978, Toyota présente au Japon la Celica XX, une version plus longue, plus large et plus puissante du petit coupé Celica de seconde génération, qui en troque le "quatre pattes" contre un six-cylindres en ligne. L'auto est aussi vendue en Amérique du Nord, sous le nom Celica Supra. Elle commence sa carrière avec 110ch et moins de 3L de cylindrée au pays des muscle cars.

De la Celica à la Supra

Avec la Celica troisième du nom vient la seconde Celica Supra, première de sa lignée à être commercialisée en Europe à partir de 1982. Ses lignes anguleuses et ses phares rétractables l'inscrivent clairement dans son époque, et un moteur turbocompressé fait son apparition au catalogue sur certains marchés. En 1986, la Celica devient une traction et la nouvelle Supra prend son indépendance avec ses roues arrière motrices, et toujours un six-cylindres sous le capot.

Fait rare, la génération la plus iconique de Supra est probablement la dernière en date, lancée en 1993. Ses lignes douces la rapprochent de la 2000 GT. Son aileron arrière est devenu emblématique. La version biturbo de son six-cylindres en ligne (le fameux 2JZ), qui développe 330ch d'origine en Europe, a fait le bonheur des conducteurs mais aussi des préparateurs. Sa robustesse lui permet de sortir plus de 1.000ch dans certaines configurations.

La Supra crève l'écran

Outre les qualités intrinsèques de l'auto, la popularité de la Supra est aussi liée à celle des sportives japonaises en général. Car les années 1980 et le début des années 1990 ont été marquées par l'arrivée des Honda NSX, Nissan Skyline GT-R, Subaru Impreza WRX, Mitsubishi Lancer Evolution, Mazda RX-7 et consorts, devenues autant de monuments pour leur marques respectives. Sans crier gare, ces autos brillant par leur rapport prestations/fiabilité/coût sont venues donner un coup de pied dans la fourmilière des standards européens et américains.

A la fin des années 1990, leur attrait a été relancé auprès d'une jeune génération avec les jeux vidéo de la saga "Gran Turismo", les faisant connaître aux futurs automobilistes d'alors. Les films "Fast And Furious" ont enfoncé le clou au début des années 2000 (et continuent encore aujourd'hui), l'un des deux personnages principaux prenant le volant d'une Supra de quatrième génération dans le premier opus pour une scène devenue un classique de la franchise.

Retour au long cours

La production de la dernière Toyota Supra a cessé avec l'arrêt de la distribution japonaise en 2003. En 2007, la présentation du concept FT-HS a fait renaître l'espoir de voir arriver une nouvelle génération. Mais il a fallu attendre fin 2013 pour que cette possibilité gagne en crédit avec l'annonce d'un partenariat entre Toyota et BMW pour développer une plateforme de voiture de sport.

Début 2014, Toyota a dévoilé le concept FT-1, un coupé musclé et futuriste dont les rondeurs évoquent les 2000 GT et Supra. L'an dernier, le géant nippon a confié à sa branche compétition Gazoo Racing la tâche de développer des voitures de sport. C'est donc elle qui est a priori derrière la prochaine Supra. Rendez-vous très bientôt pour la découvrir.

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez

Commentaire(s)4

mercredi 21 février 2018 à 12:54 OLIVE dit : Les anciennes supra furent Superbe voiture notamment les mK3 4RM de 93 a a 98) !! j'espère que pour la nouvelle ce cassera pareille et que Toyota sera se lâcher l!!!!!!

jeudi 15 février 2018 à 17:09 Jolasoie dit : J ai eu la Mk3 en blanc avec l intérieur bleu de 1991 je l'avais acheté au enchères elle avait tout juste un ans elle valait 240000 milles franc en neuf et je l ai payé 110000 franc rapport callité prix performance imbattables à l époque consommation assai resonnable 15 litres en ville et 10 sur autoroute en conduite coule bref une merveille

jeudi 15 février 2018 à 09:14 legars dit : Je l'ai eu longtemps cette Supra, sur les murs de ma chambre...

mercredi 14 février 2018 à 21:27 natlin dit : ah le supra 94, quelle merveille