F1 - Honda paie son inexpérience face à Renault

F1 - McLaren sent que Renault a beaucoup plus d'expérience que Honda

McLaren estime que l'expérience de Renault est son plus gros avantage face à Honda. L'équipe a pu travailler très rapidement avec son nouveau motoriste.

McLaren et Toro Rosso sont toutes deux ravies de leur échange de motoriste. Alors que Toro Rosso jugerait la technologie utilisée par Honda « plus avancée » que celle de Renault, McLaren voit de son côté des avantages chez le motoriste français. L'équipe anglaise pense que son nouveau partenaire a un avantage énorme sur Honda, l'expérience de la F1.

« Je pense que la grande différence, c'est qu'en parlant avec les gens de Renault, on voit qu'ils ont beaucoup plus d'expérience, » a expliqué Tim Goss, le directeur technique de McLaren, à ESPN. « Les gens qui sont sur le terrain font ça depuis beaucoup plus longtemps que ceux de Honda, c'est juste un fait. Je pense c'est ce qui nous a permis de faire l'installation du moteur très rapidement. »

« Nous avions beaucoup de questions : "Nous avons deux semaines pour faire ça, et ils nous faut ces informations d'ici 24 heures". Et nous avons eu les informations, parce que Renault est habituée aux équipes clientes qui débarquent et qui veulent ce genre de renseignements. Je pense que c'est probablement la plus grande différence pour le moment, c'est juste leur expérience. »

« C'est la même chose avec leur usine à Viry. Elle est juste bien plus mature que celle de Honda. Ils n'ont peut-être pas autant de jolis bancs d'essais ou d'autres choses, mais ils ont juste plus d'expérience. Nous travaillons sur le banc avec eux et tout se passe juste comme il le faut. Cela a vraiment été facile d'installer notre boîte de vitesses à l'arrière du moteur et évidemment, c'est un processus utile. »

McLaren n'a pas dû faire de gros changements

Chaque moteur a ses propres impératifs pour son installation dans la monoplace. McLaren a signé le contrat avec Renault très tardivement mais le retard a été gommé et l'équipe n'a finalement pas eu énormément de compromis à faire.

« On peut dire que nous avons dû prendre ce qu'on nous donnait, » explique Goss. « Il y a eu de petits changements mais Renault a fait ses grands choix avec ses anciens partenaires, donc il n'y a pas la possibilité de changer beaucoup de choses, mais les compromis sont très faibles. »

« Nous n'avons pas dû abandonner beaucoup de choses. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez