F1 - Les pneus devraient améliorer le spectacle

F1 - Comment les pneus vont changer la physionomie des courses en 2018

Les pneus plus tendres proposés par Pirelli cette année auront un effet bénéfique sur les dépassements et sur les stratégies selon Mercedes.

Le règlement technique est stable cette année et le plus gros changement va venir des pneus. Les choix de Pirelli devraient profondément changer la physionomie des courses.

La génération de monoplaces lancée en 2017, plus performante, a poussé le manufacturier italien a la prudence, et les pneus étaient donc très durs. Leur dégradation était très faible, à tel point qu'il n'y a eu qu'un seul arrêt pour chacune des huit dernières courses de la saison. Cette situation a nuit au spectacle.

« L’an dernier, il n’y a eu que trois courses à deux arrêts, » souligne James Vowles, le responsable stratégie de Mercedes, dans une vidéo publiée par l'équipe. « Le reste des courses a surtout a été à un arrêt. Certaines ont été sous la pluie, d’autres ont été interrompues par des drapeaux rouges, mais un seul arrêt était prévu. »

« Le problème, c’est qu’avec une dégradation faible, on n’a pas de vraie course et de possibilités de faire des choix stratégiques différents. »

Pour remédier à ce problème, Pirelli proposera des pneus un cran plus tendres cette année. L'hyper-tendre, deux crans plus tendres que l'ultra-tendre de 2017, va en plus être lancé. Le but est de retrouver des courses à deux arrêts. Leur effet devrait être bénéfique sur le spectacle. Le nombre de dépassements a chuté en 2017 et ces changements devraient les faire repartir à la hausse.

- Comprendre 2018: Les pneus

« On verra plus de dégradation, une plus grosse chute des temps, » souligne Vowles. « L’an dernier, quand on revenait sur un rival, la dégradation des pneus lui faisait perdre peu de performances, donc dans les endroits où on peut doubler, les zones de freinage et d’accélération, en courbe, il n’y avait pas de grosse différences entre les équipes. Il va y avoir plus de différences et cela va augmenter le nombre de dépassements »

Vowles reconnaît cependant qu’il sera difficile de « connaître vraiment l’effet » des nouveaux pneus avant Melbourne.

Des stratégies et une gestion des pneus à revoir

Des pneus plus tendres permettront aussi de jouer plus facilement sur les stratégies. En 2017, faire un deuxième arrêt n'offrait aucun avantage, puisque cela ne permettait pas de retrouver des pneus plus performants. Les équipes retrouveront l'élément stratégique cette année. Elles pourront être agressives, avec des pneus plus tendres et un nombre d'arrêt plus élevé, ou prudentes, avec les pneus les plus durs et moins de passages aux stands.

« Cela va ouvrir des options, » explique Vowles. « Alors que l’an dernier, la stratégie à un arrêt était la plus courante, nous aurons plus de possibilités stratégiques. On verra plus de différences entre l’avant, le milieu et l’arrière de la grille. Plusieurs options vont apparaître. »

Toute la gestion des pneus va évaluer durant les week-ends : « Les pneus sont plus tendres. L’an dernier, plusieurs équipes, la nôtre y compris, ont eu du mal à faire fonctionner les pneus. Je pense que l’on verra moins ce problème cette année. Beaucoup de voitures pourront utiliser plus de types de pneus. C’est bon pour le championnat, c’est bon pour la course, c’est bon pour nous. »

Les pilotes vont réapprendre comment ménager les gommes : « Les pilotes devront s’adapter un peu plus à la situation, » explique Vowles. « Aux essais de Barcelone, la voiture sera presque nouvelle. Mais les pneus ont un changement de construction significatif et ils seront plus tendres. Ils vont devoir apprendre ça. Les techniques de pilotage pour gérer pneus vont devoir être revues de fond en comble. »

Pirelli a un autre élément à sa disposition

Si le spectacle n'est pas suffisant, Pirelli disposera désormais d'un nouvel outil : proposer des pneus plus différents les uns des autres. Le manufacturier n'apportera plus automatiquement des pneus qui se suivent dans la gamme.

« Pour cette année, Pirelli va pour la première fois amener des pneus différents de deux crans, » souligne Vowles. « Nous aurons un peu plus d’écart entre les pneus. Pirelli ne l’a jamais fait. Cela pourrait apporter un élément stratégie très intéressant pour les équipes. »

« Pirelli essaie d’améliorer les courses et d’augmenter le nombre d’arrêts. Pour y arriver, ils feront le nécessaire dans les sélections de pneus. L’un des outils à leur disposition est d’offrir de plus gros écarts entre les pneus. Je ne vois pas pourquoi ils ne le feraient plus en fin de saison. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

mardi 20 février 2018 à 10:36 samousse99 dit : pff n'importe quoi sété plus beau avant bien avant