F1 - Renault fixe un ultimatum à Red Bull

F1 - Renault fixe une échéance à Red Bull pour 2019

Renault demande à Red Bull de choisir son motoriste pour le mois de mai. Les deux partenaires ont toujours une relation tendue.

Red Bull n'a pas encore choisi son motoriste pour 2019. Son contrat avec Renault se termine à la fin de l'année, mais les options sont limitées. Mercedes et Ferrari ne souhaitent pas fournir Red Bull et ils ont déjà trois équipes chacune, ce qui leur laisse la liberté de refuser de motoriser une équipe supplémentaire. Red Bull peut donc prolonger avec Renault ou s'associer à Honda.

L'équipe va suivre de près les performances de Honda avec Toro Rosso, son équipe soeur. Mais Renault ne veut pas dépendre du choix de Red Bull et le motoriste prévient qu'il n'attendra pas. Le règlement prévoit qu'une équipe doit notifier la FIA de son choix de motoriste pour 2019 avant le 15 mai. Il est possible de dépasser ce délai, comme cela s'est vu pour les accord de McLaren avec Renault et de Toro Rosso avec Honda l'an dernier, mais passée cette date, Renault se laisse la possibilité de refuser un accord avec Red Bull.

« Je sais ce que Christian (Horner, le patron de Red Bull) veut dire quand il dit qu’il a plusieurs options (pour 2019), » a confié Cyril Abiteboul, le patron de l’équipe Renault, à Sky Sports. « Fin mai, il faut savoir qui fournit quelle équipe. De notre côté, ce sera notre date limite. »

Une relation toujours complexe

Les deux partenaires ont toujours une relation tendue, même si le climat s'est apaisé depuis 2015, quand Red Bull avait rompu le contrat avant d'en signer un nouveau, faute de nouveau motoriste. Red Bull continue cependant à s'interroger sur les performances du V6 Renault.

« C’est une inquiétude, » a confié Horner à Sky Sports. « Si ce qu’on dit sur le moteur Mercedes est vrai (qu’il approche des 1000 chevaux), l’écart va grandir. Renault a sa propre équipe et ses propres exigences et ils sortent d’une année positive au niveau de la fiabilité. Mais nous espérons un gain dans les performances. »

Abiteboul reconnaît qu’il n’est « pas surpris » par ces nouvelles déclarations du clan Red Bull. « Nous n’avons plus besoin de nous parler, nous le faisons par médias interposés ! » s’est amusé le Français. « Je connais Christian et je connais Red Bull. Je sais quand le moteur n’est pas fiable, il n’est pas fiable, et que quand il n’est pas fiable, il n’est pas assez performant. C’est la même chose depuis 12 ans avec Red Bull Racing. Nous savons à quoi nous attendre. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

jeudi 01 mars 2018 à 15:46 CarCircus dit : Renault Sport semble sur la pente ascendante, RB aurait tord de mettre tous ces oeufs dans le même panier, pour moi conserver la même architecture serait plus judicieux, peut-être même que ça va payer cette année.