F1 - Hockenheim n'a aucune certitude après 2018

F1 - Hockenheim espère prolonger son contrat

Hockenheim n'a aucune certitude de rester au calendrier après l'édition 2018. Le circuit aimerait remettre en place l'alternance avec le Nürburgring.

Depuis 10 ans, Hockenheim n'est plus présent qu'une année sur deux au calendrier. Le circuit avait l'habitude d'organiser le Grand Prix d'Allemagne en alternance avec le Nürburgring, qui a renoncé à accueillir la course depuis 2015. L'Allemagne n'apparaît donc qu'une année sur deux. L'avenir du Grand Prix est incertain.

Le contrat d'Hockenheim prend fin après l'édition 2018. Les négociations avec Liberty Media, détenteur des droits commerciaux de la F1, n'ont pas débuté.

« Nous avons rencontré les nouveaux propriétaires (de la F1) et nous avons discuté, au sujet de la course de 2018, » a précisé Greg Seiler, le directeur général du circuit, à Motorsport-Magazin.com. « Nous allons parler de la suite, mais il n’y a pas encore eu de discussion sérieuse. »

Seiler « aimerait » rétablir l’alternance avec le Nürburgring, mais il faut que cela se fasse « aux bonnes conditions ».

Hockenheim veut une décision avant la fin de l'été

Hockenheim espère être fixé avant la course du mois de juillet, pour pouvoir commencer les présentes en cas de prolongation du contrat : « Peu importe où la course a lieu, que ce soit au Nürburgring ou chez nous, il faut le savoir au moment où le drapeau à damier est agité, » estime Greg Seiler. « Il faut vraiment que les négociations aient lieu dans les prochains mois. Je ne peux pas encore dire comment cela va évoluer. Je peux seulement dire que nous voulons garder la Formule 1 en Allemagne. »

« Beaucoup de facteurs entrent en compte. Nous ne voulons pas prendre de risques économiques, et nous n’en prendrons pas. Il faut discuter des modèles économiques. Des partenaires peuvent-ils arriver ? Qui nous soutient ? Il faut en discuter. »

Seiler ignore quelles seront les exigences de Liberty Media mais il espère un geste : « Ils disent tout le temps qu’ils ont besoin du marché allemand et qu’ils veulent une course en Allemagne, » souligne-t-il. « Si ça compte, je pense qu’il y aura des solutions. »

Des tarifs revus cette année

Hockenheim a revu sa tarification cette année, pour séduire un public familial. Les places ont un prix plus abordable pour les enfants. Cette politique a permis d’avoir déjà 50 000 places vendues, 30% de plus qu’au même moment de l’année en 2016.

La F2 et le GP3 ne seront pas sur le circuit cette année, un cas unique pour les manches en Europe : « Nous nous sommes demandés pourquoi, » reconnaît Seiler. « Nous en avons été informés assez tard et nous avons été surpris. Nous pensions que la Formule 2 et le GP3 seraient là. On nous a dit que le calendrier était déjà complet, parce que la Formule 2 se rendra aussi en France et à Sotchi. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)3

mardi 13 mars 2018 à 16:02 Kle'Opatre'55 dit : Bonjour Monsieur Lalanne je vous ai mis un petit commentaire sur le forum Le GP3 va devenir F3

mardi 13 mars 2018 à 15:41 Vincent Lalanne-Sicaud dit : @Kle'Opatre'55: Un résumé de cette course est à lire dans l'article "Les résultats et les vidéos du week-end", que vous retrouvez tous les lundis matins.

mardi 13 mars 2018 à 15:08 Kle'Opatre'55 dit : 4 ième COMMENTAIRE SÉBASTIEN BOURDAIS A GAGNÉ À ST PÉTERSBOURG CE WEEK-END HÉ HOHOHOHO Y A T'IL UN JOURNALISTE POUR NOUS FAIRE UN PETIT TEXTE ,PU.TAINE QUAND C'EST ALONSO QUI HÉSITÉ ENTRE UNE ASSIETTE DE SPAGHETTIS OU DE PAELLA VOUS NOUS EN FAITES UN SPITCH