F1 - Les essais ont donné confiance à Sainz

F1 - Carlos Sainz a une confiance renforcée après les essais

Carlos Sainz a une confiance « renforcée » après les essais privés. Le pilote Renault a toujours marqué des points à Melbourne.

Après une arrivée réussie pour les quatre dernières courses de 2017, Carlos Sainz va disputer sa première saison complète chez Renault. Les essais hivernaux lui permettent d'aborder la première course de l'année, à Melbourne, dans un état d'esprit positif.

« Je me sens bien et cette confiance a été renforcée par les essais d’avant-saison, » souligne l’Espagnol. « Nous avons engrangé beaucoup de données, et tant d’un point de vue personnel que pour le compte de l’équipe, nous savons que nous devons commencer l’année sur une bonne note en Australie. Tous nos efforts seront consacrés à atteindre cet objectif. »

Sainz arrive bien préparé : « Je suis prêt et s’il y a bien une manche pour laquelle vous êtes prêt, c’est l’Australie ! On y pense et on la prépare depuis des mois, d’où le surplus de motivation lié à ce rendez-vous. J’ai fait de mon mieux pour m’occuper durant l’intersaison avec beaucoup d’entraînement, une apparition au Rallye Monte-Carlo et j’ai pris beaucoup de plaisir lors des essais de Barcelone. Mais maintenant, il faut y aller et nous devons mettre tout notre corps et notre esprit au travail pour obtenir les meilleurs résultats possibles en 2018. »

Sainz a brillé à Melbourne

Carlos Sainz apprécie le Grand Prix d'Australie. Comme Nico Hülkenberg, il aime la piste et l'ambiance qui entoure l'Albert Park. Il s'est toujours qualifié en Q3 et il a toujours marqué des points sur ce circuit.

« C’est l’un de mes circuits préférés, non seulement pour son tracé, mais aussi pour le week-end en lui-même, » précise Sainz. « J’ai un bilan positif en Australie puisque j’ai terminé deux fois neuvième et huitième l’année dernière. J’y suis donc régulier. »

Le circuit ne pardonne rien, surtout avec la génération actuelle de monoplaces : « Il y a un an, c’était la première course avec les F1 plus larges et nous l’avons bien remarqué à l’Albert Park, puisque nous avons dû ajuster nos trajectoires dans les virages pour ne pas toucher les murs à cause de l’étroitesse de la piste. Il n’y a aucune marge d’erreur et la moindre faute ne pardonne pas ! »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez