Publié le 26/03/2018 à 15:48

F1 - Hamilton aurait aimé avoir le contrôle

F1 - Hamilton pense qu'il pouvait gagner malgré la VSC à Melbourne

Lewis Hamilton est frustré de ne pas avoir pu gérer lui-même son rythme à Melbourne. Il pouvait rouler plus vite et éviter que Sebastian Vettel prenne la tête.

Mercedes a-t-elle laissé filé une victoire en voulant trop gérer sa course ? Lewis Hamilton menait dans le premier relais à Melbourne, mais Sebastian Vettel a pris la tête en profitant d'un arrêt sous régime de voiture de sécurité virtuelle, pendant que l'Anglais et Kimi Räikkönen étaient au ralenti sur le circuit.

Mercedes pense que Hamilton avait les moyens d'adopter un rythme suffisant pour ne pas être piégé, mais les simulations indiquaient à tort qu'il n'en avait pas besoin et l'équipe les a suivies pour présever les pneus.

Lewis Hamilton déplore de ne pas avoir eu la main sur cette gestion des écarts. Interrogé par ESPN, le quadruple champion du monde a reconnu qu'il aimerait « vraiment » avoir un plus grand contrôle sur le déroulement des courses.

« C'est vraiment un sport d'équipe mais on s'appuie sur énormément d'ordinateurs, de données, sur beaucoup de technologie et d'autres choses, pour les stratégies, » a-t-il expliqué. « J'aimerais avoir plus de responsabilités parce que je sens que je n'ai jamais aussi bien piloté (qu'à Melbourne). »

« J'étais vraiment, vraiment content de mon pilotage. »

Hamilton pouvait rouler plus vite

Après le débriefing avec ses ingénieurs, Lewis Hamilton était encore dubitatif. Il estime que les outils de Mercedes l'ont empêché d'exploiter tout son potentiel.

« Je ne comprends pas encore totalement, » a-t-il reconnu. « Ils ne comprennent pas totalement donc ils n'ont pas pu me dire précisément pourquoi ça s'est passé comme ça. »

« J'avais des outils à ma disposition. J'aurais pu avoir un plus gros écart avant le premier arrêt, j'aurais pu être plus rapide après... Beaucoup de choses étaient possibles. Si une chose nous dit quoi faire et que nous la suivons à la lettre, nous n'avons aucune marge de manoeuvre. »

Hamilton n'a pas encore digéré : « J'ai du mal à dire ce que je ressens vraiment, mais ce n'est jamais facile de perdre un Grand Prix. Il y avait énormément de choses positives à retenir de ce week-end. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

lundi 26 mars 2018 à 18:19 CarCircus dit : Hamilton devrait utiliser son standing pour influencer ce genre de décisions, au lieu de jouer à l'enfant gâté hors des circuits, il a piqué Vettel en conférence, ce dernier lui a piqué sa position, même si j'apprécie Hamilton, il en fait trop des fois, mais pour cette fois c'est bon pour son égaux, il sera meilleur après.