Publié le 28/03/2018 à 13:11

Jaguar F-Pace SVR (2018) : 550 ch !

Sur le salon de New York, le Jaguar F-Pace se décline en version "SVR". Au menu pour le SUV : un V8 suralimenté de 550 ch !

Comme annoncé ces dernières heures, Jaguar présente sur le salon de New York (28 mars - 8 avril) la version SVR du F-Pace (photo), c’est-à-dire la version la plus sportive du SUV. Le constructeur britannique a largement revu son modèle comme l'explique Mike Cross, l'ingénieur en chef de Jaguar Land Rover : "Tous les éléments, de la direction à la suspension, ont été configurés spécifiquement pour ce SUV".

Son aérodynamique a notamment été améliorée avec des pare-chocs avant et arrière spécifiques, des jupes latérales plus basses et un spoiler arrière. Des aérations sur le capot et les ailes, de nouvelles jantes en alliage de 21 pouces (plus larges de 25 mm à l’arrière) et un système d’échappement plus léger (-6,6kg)  à quatre sorties complètent la panoplie. A bord, Jaguar a greffé des sièges baquets "slimline".

Dans le même temps, le châssis a été retravaillé et intègre des amortisseurs renforcés. Et pour la première fois, le F-Pace reçoit aussi un différentiel arrière électronique actif.

A partir de 102.950€ !

Quant à la motorisation, on retrouve ici le V8 5.0 litres à compresseur propre à tous les modèles SVR du groupe Jaguar Land Rover. Celui-ci développe 550 ch et 680 Nm de couple. Il est associé à une boîte automatique à huit rapports et à la transmission intégrale. Résultat : le 0 à 100 km/h ne prend que 4,3 secondes et la vitesse de pointe est annoncée à 283 km/h.

Le Jaguar F-Pace SVR sera disponible à la commande à partir du mois de mai et ses tarifs débuteront à 102.950€. Découvrez-le en vidéo.

Photo de Mathieu Demeule

posté par :
Mathieu Demeule

Réagissez

Commentaire(s)2

mercredi 28 mars 2018 à 16:53 . dit : L'avant a vraiment de la gueule!

mercredi 28 mars 2018 à 15:32 hugues dit : Celui la est pour les cheminots qui font greve et qui penalise les citoyens qui ont pas de train ... Et Martinez qui mene la danse avec notre salaire ...