Publié le 30/03/2018 à 18:44

F1 - Comment Mercedes a géré le voyage à Melbourne

F1 - Comment Mercedes a géré son voyage vers Melbourne

Le Grand Prix d'Australie est l'un des plus difficiles pour la logistique. Mercedes explique comment l'équipe a envoyé le matériel et géré le décalage horaire.

Les équipes ont l'habitude de se déplacer de pays en pays durant l'année. Mais déplacer toute une équipe de l'Europe vers l'Australie, à l'autre bout du monde, est une tâche à part. Mercedes a dévoilé les secrets de ce très long périple.

L'équipe a envoyé plus de 100 personnes à Melbourne. Pour rallier l'Angleterre à l'Australie, ils ont fait escale à Abou Dhabi ou à Singapour. Sur place, Mercedes avait prévu 25 véhicules pour eux.

C'est évidemment le matériel qui est le plus dur à transporter. Mercedes a envoyé 40 tonnes de matériel via le fret aérien et 23 tonnes via le fret maritime. Les voitures et les différentes pièces ont voyagé par les airs. Elles sont parties pour Melbourne une dizaine de jours avant la course et elles y sont arrivées une semaine avant. Le matériel plus lourd, comme les pneus, était transporté par la mer.

Le fret maritime suit une gestion très particulière, avec plusieurs trajets simultanés, chacun consacré à une course, pour livrer le matériel aux différents endroits du monde où des Grands Prix ont lieu. A chaque course, Mercedes a besoin de 40 containers et certains sont partis mi-janvier, pour arriver le vendredi à Melbourne, neuf jours avant la course.

« Une équipe était à Melbourne pour réceptionner le fret maritime, les gros équipements et les panneaux des stands quand ils sont arrivés le vendredi, » explique Mark Shepherd, le responsable du fret de Mercedes. « Ils ont construit le garage durant le week-end qui a suivi et quand le fret aérien est arrivé, l'équipe de course et les mécaniciens l'ont réceptionné et ils ont rempli le garage avec les voitures, les pièces des voitures et le reste de l'équipement. »

Les membres de l'équipe doivent gérer le décalage horaire

Même si chaque course a ses « particularités » selon Mark Shepherd, les procédures restent similaires et pour Melbourne, c'est uniquement le temps de déplacement plus long qu'il faut prendre en compte. Pour les membres de l'équipe, c'est surtout le décalage horaire qui a été dur à gérer.

L'équipe est basée en Angleterre et le décalage horaire était donc de 11 heures quand le personnel est arrivé à Melbourne, et de 10 quand ils en sont repartis, puisque l'Europe était passée à l'heure d'été. En théorie, il faut 24 heures pour assimiler une heure de décalage horaire. Mercedes aurait donc eu besoin de 11 jours pour s'adapter pleinement au rythme australien, si rien n'avait été fait.

Mercedes ne peut pas se permettre un déplacement si long et un programme de sommeil a donc été mis en place avant même le départ pour Melbourne. Les membres présents à l'usine Brackley, qui devaient travailler de nuit pendant les séances, ont également suivi un programme particulier. Mercedes a par ailleurs programmé au maximum des vols permettant de s'adapter à l'horaire de Melbourne durant le trajet, que ce soit pour le sommeil mais aussi pour les heures des repas.

Mercedes a recommandé à ses employés de manger léger et de bien s'hydrater. Une fois à Melbourne, ils ont dû prendre en compte leur exposition à la lumière, la qualité des repas, leur planification dans la journée et l'entraînement physique, avec un coach présent sur place. Les pilotes suivent aussi un programme, avec un entraînement physique léger pour s'adapter avant le départ vers Melbourne.

Mercedes estime que ce déplacement fatiguant en début de saison est un avantage. Cela permet à ses employés de se sentir plus en forme sur les courses suivantes, avec pourtant une fatigue qui s'accumule. La volonté de voir la saison débuter permet aussi de masquer la fatigue de la préparation hivernale et des essais privés.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)3

samedi 31 mars 2018 à 19:43 leon dit : Un complet cirage de pompes de toto plus à Merco . Dans quoi roulez vous , messieurs ?

samedi 31 mars 2018 à 11:42 garcia72 dit : Finalement, ils méritent leur salaire (les pilotes, c'est un autre sujet.... ) ;)

samedi 31 mars 2018 à 11:10 Juju dit : Passionnant...