F1 - Pirelli attend plus d'arrêts à Sakhir

F1 - Les pilotes devraient faire au moins deux arrêts à Bahreïn

Pirelli pense que les pilotes feront au moins deux arrêts à Sakhir. Ils n'en ont fait qu'un seul à Melbourne.

Pirelli espère retrouver des courses à deux arrêts cette année mais les leaders n'en ont fait qu'un à Melbourne. Le manufacturier italien s'attend à voir plus de changements de pneus à Bahreïn. Les nombreuses relances sollicitent les pneus arrières et les pilotes avaient fait deux arrêts l'an dernier.

« Bahreïn proposé un défi totalement différent de celui de l'Australie, mais une des choses en commun est que c'est un circuit d'accélération-freinage, avec des forces longitudinales plutôt que latérales, ce qui signifie que l'arrière souffre, » explique Mario Isola, le responsable de la compétition automobile de Pirelli.

« Avec la surface abrasive, mais aussi avec la dégradation thermique, nous pensons que la majorité des pilotes fera plus qu'un arrêt, surtout parce que les pneus sont plus tendres cette année et que Bahreïn a offert des variantes intéressantes dans les stratégies par le passé. »

Une seule séance d'essais sera utile

Comme pour Yas Marina, le programme de Sakhir est en fin de journée. La première et la dernière séance d'essais sont dans l'après-midi, avec des températures élevées, peu représentatives des conditions que les pilotes rencontreront en qualifications et en course, à la tombée de la nuit. Seule la deuxième séance d'essais sera vraiment utile.

« Le programme du week-end, avec les températures de piste qui chutent considérablement durant la nuit, font que les équipes doivent optimiser les chose apprises dans les séances les plus représentatives, et en tirer les conclusions dans les conditions de piste inhabituelles que l'on rencontre dans la soirée, » souligne Isola.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez