F1 - Grosjean ravi des changements pour 2019

F1 - Grosjean satisfait des changements pour 2019

Romain Grosjean pense que les courses à l'économie vont disparaitre en 2019, grâce à la hausse de la quantité de carburant.

La FIA a annoncé une augmentation de la quantité de carburant pour les courses à partir de 2019. Les pilotes prendront le départ avec 110kg d'essence, 5kg de plus que la quantité fixée depuis 2014. Le but ? Permettre aux pilotes d'attaquer du début à la fin et mettre fin aux courses à l'économie. Romain Grosjean salue ce changement.

« Je pense que c’est une bonne décision, » indique le Franco-Suisse. « Un pilote de Formule 1 n’a pas vraiment envie d’économiser du carburant. On veut attaquer du premier au dernier tour. »

Kevin Magnussen voit aussi ce changement d'un bon oeil, mais il pense que les pilotes devront encore économiser de l'essence : « Cela va vraiment aider, » estime le Danois. « Mais ce n’est pas certain que nous pourrons rouler à fond toute la course, a moins sur certaines pistes. Sur la plupart des circuits, ça devrait aller. On devrait rouler à fond. Sur certains circuits, nous pourrons prendre moins de 110kg, parce que nous n’en avons pas besoin partout. »

« C’est génial que ce règlement arrive. Cela va nous permettre de ne plus être limités par le carburant, et de pouvoir attaquer pendant toute la course. Mais il faudra encore gérer les pneus. »

Grosjean estime que cette gestion des pneus sera la dernière limite : « Parfois il faut gérer les pneus, ce qui permet aussi de gérer le carburant, donc peut-être que la combinaison idéale serait de ne plus avoir de limite sur le carburant et des pneus un peu meilleurs, pour avoir des courses passionnantes à 100%. »

Günther Steiner pense de son côté que ce changement n'aura aucune influence sur la hiérarchie : « Les quatre motoristes sont à un niveau très similaire dans ce domaine, » estime le patron de Haas.

La fin du lift and coast

Actuellement, les pilotes doivent souvent faire du « lift and coast », lever le pied de l'accélérateur avant la zone de freinage, pour économiser un peu de carburant. Steiner pense qu'ils n'auront plus besoin de le faire en 2019.

« Sur beaucoup de circuits, les pilotes peuvent attaquer autant qu’ils le souhaitent, parce qu’ils ont une quantité de carburant plus que suffisante, » explique le patron de l’équipe. « Mais sur certains circuits, on doit faire du lift-and-coast, et parfois on le fait pour d’autres raisons, pas seulement consommation. Parfois, c’est pour préserver les freins ou les pneus. »

« Mais en théorie, on devrait pouvoir attaquer pendant toute la course avec la limite de 110kg. Cela ajoute un élément stratégique, parce qu’on peut rouler à fond ou préserver les pneus, et le choix se fait selon ce qui convient le mieux à la monoplaces. »

Magnussen pense que le lift and coast ne va pas totalement disparaître : « Sur certaines pistes, nous devrons encore faire du lift and coast, peut-être un tout petit peu, » estime-t-il.

L'économie de carburant, une vraie science

En plus du lift and coast, les pilotes disposent de modes moins gourmands en carburant : « Il y a de petites choses qu’on peut faire dans les modes, sur l’utilisation du moteur et dans le pilotage, » précise Grosjean. « On peut faire du lift and coast avant le freinage pour économiser du carburant. »

Des faits de course peuvent aider les pilotes : « Dès qu’il y a une voiture de sécurité, le carburant ne pose plus problème, » souligne Grosjean. « S’il n’y en a pas, cela peut être un peu difficile. »

Le lift and coast peut poser des problèmes : « C'est parfois difficile pour les pneus, » explique Magnussen. «  Ce n’est pas un gros souci, c’est juste une technique de pilotage qui a un gros effet sur la température des pneus, donc ça peut causer des problèmes. Le lift and coast fait chuter la température des freins, et les pneus perdent aussi en température. Ce peut être un problème dans un relais long. C’est parfois difficile de faire remonter la température. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez