Skoda Octavia RS 245 Combi (2018) : à l'essai !

Skoda Octavia RS (2018) : essai du break de 245 ch

Ce break Skoda cache bien son jeu, en héritant de l'ensemble moteur/transmission de la Golf GTI. Voyons s'il conserve du caractère et un maximum de polyvalence.

Skoda s'affirme au sein du groupe Volkswagen et ose des versions de plus en plus épicées. Le modèle le plus puissant de l'histoire se nomme Octavia RS, bâti sur la plate-forme MQB, étirée dans le but de maximiser l'habitabilité et le coffre. Si l'empattement est proche de celui d'une Leon break, la longueur s'envole à près de 4,70 m !

Cette Octavia, troisième du nom et restylée en 2017, a l'honneur de recevoir l'ensemble moteur/boîte/différentiel piloté de la Golf GTI Performance. Les breaks Golf et Leon ne peuvent en dirent autant et bondissent directement à l'étage supérieur : environ 300 ch et 4 roues motrices.

26''3 au 1 000 m D.A. !

La traction RS Combi représente donc un chaînon manquant pour les pères de famille hésitants. Excellente initiative, d'autant que la panoplie sportive a le bon goût de rester discrète. L'intérêt de ce modèle se trouve donc sous le capot et le 2 litres bi-injection secoue le break de 1,5 tonne, au point de le propulser à la borne kilométrique en 26''3. Pas mal du tout ! Le turbo se fait sentir à 2 250 tr/mn et chatouille l'échine. Mais il manque une étincelle : du caractère, des montées en régime à rallonge (maxi 6 600 tr/mn) et une sonorité prenante. Dommage que les bruits d'admission ne soient pas mieux amplifiés en sélectionnant les modes de conduite sportifs. Rien à voir avec la Golf GTI.

Break mordant

Pour la première fois, l'Octavia RS dispose de la boîte à malice DSG à 7 rapports (en option), appréciable pour sa réactivité et sa douceur. La familiale a aussi les honneurs du différentiel piloté de la Golf, qui lui octroie du mordant en courbes. En revanche, en ligne droite, la motricité est facilement prise en défaut sur le sec et génère des à-coups de transmission. Toute cette fougue se traduit aussi à pleine charge par des remontées de couple dans le volant, accentuées en ESP Sport. Il ne faut pas s'attendre à la précision d'une GTi (Golf ou 308) ni à une quelconque tendance survireuse, mais cette traction s'en sort bien dans le sinueux grâce au différentiel et aux réglages de suspension spécifiques. A ce propos, n'hésitez pas à opter pour l'amortissement piloté afin d'accroître la polyvalence (mode Comfort bienvenu). L'Octavia RS survit donc à une conduite musclée, contrairement aux têtes blondes à l'arrière, mais les freins demeurent sous-dimensionnés.

Découvrez la Skoda Octavia RS Combi 245 en vidéo.

Quelques données

Voici quelques données à propos de ce break, qui cache bien son jeu. L'esprit GTi transparaît au travers des performances ou du mordant en courbes. Mais il fait défaut lorsqu'on aborde la sonorité, le caractère moteur ou le freinage. Une bonne base, qui mérite d'être pimentée pour convaincre les plus exigeants.

> Moteur : 4 en ligne turbo, bi-injection, 2 litres , 245 ch à 5 000 tr/min, 37,7 mkg à 1 600 tr/min
> Transmission : roues AV, boîte 7 rapports robotisée (option)
> Poids annoncé/mesuré : 1 412/1 500 kg
> Performances mesurées : 0 à 100 km/h en 6''6, 1 000 m D.A. : 26''3, 245 km/h
> Prix de base/modèle essayé : 36.290 / 46.220€.

Photo de Julien Diez

posté par :
Julien Diez

Réagissez

Commentaire(s)7

dimanche 13 mai 2018 à 16:12 hugues dit : Gaz : Tu es pas gaze et tu es une daube aussi ... Tu connais pas cette auto ... On te donne cette voiture : Tu la prends ou tu la veux pas ... Si tu la veux pas bien sur neuve et bien tu es un menteur idiot ...

samedi 12 mai 2018 à 12:23 Gaz dit : Ils ont gazé des animaux pour cette daube. - Helmut ! Remets un bébé singe sous la Skoda.

samedi 12 mai 2018 à 10:37 hugues dit : 245 kmh avec sa famille dedans et bien mort assure sans passer par la case depart ... Surtout en securite c'est pas le top non plus : Voir crach test ...

samedi 12 mai 2018 à 02:16 Mr.Mazeres dit : "Dasmerdasse" : c'est excellent je ne connaissais pas

vendredi 11 mai 2018 à 23:56 dasmerdasse dit : livré avec: logiciel tricheur, boîte dsg chaotique, fiabilité hasardeuse, test sur animaux et humains. livré sans: ceinture de sécurité

vendredi 11 mai 2018 à 21:10 neo dit : @damien je vois pas le rapport, quand c'est moche c'est moche et pour moi Audi c'est circuler il n'y a rien à voir !!!

vendredi 11 mai 2018 à 20:53 damien1977 dit : "Néo": ce n'est pas parce qu'il ne y a pas 4 anneaux sur le capot que ce n'est pas bien.