EXCLU : On a testé la McLaren Senna (2018)

ESSAI. Sport Auto fait partie des rares médias à avoir pu essayer la McLaren Senna. Plongez à son volant, sur le circuit de Silverstone, en Angleterre. 

Si elle est belle la McLaren Senna ? Non, pas vraiment, mais primo, ce n’est pas la question et deuxio, ça ne l’empêche pas d’être très spectaculaire. Pour ne pas dire hypnotisante, en version carbone apparent, une option qui réclame 1000 heures de travail pour de garantir l’alignement des tressages de fibres au gré des courbes de la carrosserie et qui est facturée au prix d’une Lamborghini Aventador S  (350 000 euros).

Voir l'essai vidéo de la McLaren Senna sur circuit.

500 exemplaires et pas un de plus ! 

Le V8 biturbo dérive de celui de la 720 S, dont vous verrez l'essai ici. Au démarrage de la Senna, pas de vrombissement aigu à s’en déchirer les tympans. Mais un bref grondement, suivi d’un ralenti sourd et régulier. Comme des basses, vibrantes et envahissantes. L’ambiance intérieure n’a rien d’oppressant.

La Senna est à l’opposé des va-t-en-guerre de l’ancienne garde, comme la Porsche 911 GT1, cauchemar ultime des claustrophobes. Quant à la boîte de vitesse, c’est du velours. Au moment de passer la première du bout du doigt, comme dans du beurre, je repense au bruit, à la secousse et à l’impression de broyer les pignons qui revenaient à chaque démarrage dans la 911 GT1. Ou encore, au mollet en béton qu’il fallait pour relâcher l’embrayage d’une Carrera GT, sans caler. En comparaison, la Senna est un vélo.

Mieux que la McLaren P1

Dès les premiers tours de roues, sur le circuit de Silverstone, la Senna donne le sentiment d’une force contenue inépuisable. Comme si on tendait un élastique avant de le relâcher. J’appuie sur l’accélérateur et le virage du Village saute littéralement dans le pare-brise. Houla, bijou. Pied sur la pédale de gauche, l’aérofrein sort comme un diable de sa boîte et la McLaren fige le décor comme si elle plantait des herses dans le bitume. Whaooo ! En une demi-courbe, un début d’accélération et un bout de freinage, la McLaren laisse entrevoir des capacités surréalistes. Au freinage, la Senna se plante dans le bitume avec une décélération et une stabilité indescriptibles. Ce n’est pas un freinage, c’est un appontage ! De retour au stand, je m’étonne de la capacité de décélération auprès de l’ingénieur en chef qui me répond : « Ici à Silverstone, en bout de la ligne droite, avant le virage de Stowe, vous pouvez freiner 25 mètres plus tard qu’avec la P1». Et moi qui considérais la P1 comme l’un des mètres étalons!

Révolution

La suspension hydraulique, quant à elle, fait le grand écart entre le tapis volant et la planche de bois. Pas de roulis en virage, malgré les g latéraux, pas de cabrage à l’accélération, malgré les mkg, ni de plongée au freinage, malgré la force des décélérations. En résumé, la Senna dépasse le débat des caractéristiques techniques pour se hisser à un autre niveau. Avec son châssis, sa suspension et ses aides électroniques à la conduite aussi discrètes qu’efficaces, cette McLaren ne se cantonne plus au rôle de fine lame, aussi précise soit-elle. Elle ouvre un tout nouveau chapitre en matière de performances.

Encore un peu de patience... vous saurez tout sur la McLaren Senna (voir la vidéo de l'essai) dans le numéro de Sport Auto daté juin, en kiosque le 25 mai.

Sport Auto a également eu l'opportunité d'un galop d'essai au volant de l'incroyable McLaren P1 GTR à Goodwood

Donnée techniques

MOTEUR
> Type V8 biturbo 3999 cm3
> Puissance maxi : 800 ch à 7250 tr/mn
> Couple maxi : 81.5 mkg à 5500 tr/mn
> Poids en ordre de marche : 1198 kg à sec
> Boîte de vitesses 7 rapports à double embrayage

PNEUS
> Avant/arrière 255/35 ZR19 et 305/30 ZR20

PERFORMANCES ANNONCEES
> Vitesse 340 km/h
> 0-100 km/h 2,8 sec
> 0-200 km/h 6,8 sec
> 0-300 km/h 17,5 sec
> Prix de base : 930.000 euros
> 500 exemplaires, tous vendus

Photo de Laurent Chevalier

posté par :
Laurent Chevalier

Réagissez

Commentaire(s)2

dimanche 13 mai 2018 à 23:21 levraimoi dit : Elle n'est pas si moche que ça je la prefère à la p1 en tout cas.

dimanche 13 mai 2018 à 00:55 Fredo dit : Bravo Sportauto! Une fois de plus vous essayez une voiture de reve sans nous faire rever.J ai dut arreter le video au bout d une minute..Infumable.Vous insistez a faire des videos sans aucune emotion.Pour vous, testez la Senna c est la meme chose que tester la derniere Skoda Fabia?Je suppose que non, donc faites le resentir dans vos videos.Ou Alors contentez vous d ecrire vos articles (ou là oui il y a du talent). Pour l essai Video de la Senna j attendrai Matt Le Blanc ou Jeremy Clarsson....