F1 - Leclerc : « J'ai fait le con ! »

VIDEO. Charles Leclerc n'était pas totalement satisfait à Barcelone, malgré le point marqué. Le pilote Sauber pense qu'il aurait pu contenir Sergio Pérez.

Charles Leclerc a marqué des points pour la deuxième fois consécutive à Barcelone, avec la 10ème place. Il a longtemps contenu Fernando Alonso, qui l'a doublé après l'intervention de la voiture de sécurité virtuelle. En fin de course, il a aussi été dépassé par Sergio Pérez. Leclerc n'attendait pas de nouveaux points, « surtout sur ce circuit », mais il n'est pas totalement satisfait de sa course. Il pense qu'il aurait un peu mieux se défendre face à Sergio Pérez.

«  Je suis un peu déçu parce que j'ai fait une connerie, même si Pérez était sur des pneus plus frais que nous, » a reconnu le Monégasque dans Formula One, le débrief, sur Canal + (vidéo). « C'est une piste où c'est très compliqué de doubler. Si je n'avais pas fait cette erreur, on avait peut-être plus de chances de rester devant. On ne sait jamais. Si ma tante en avait, on l'appellerait mon oncle ! Mais c'est un peu dommage. »

Leclerc cherche toujours la perfection, même quand le résultat est très bon : « C'est comme ça qu'on progresse. Je pense vraiment avoir fait le con. A Bakou j'étais content... Désolé pour le gros mot ! »

Leclerc a trouvé les bons réglages

Charles Leclerc a fait un bond dans la hiérarchie depuis Bakou. La Sauber n'a pas réellement évolué mais il a trouvé les bons réglages.

« Depuis Shanghaï, on n'a pas de révolution sur la voiture, » explique-t-il. « La seule chose que je vois qui a fait énormément de différence, c'est quand j'ai demandé une voiture beaucoup plus souple. Cela nous a beaucoup aidés, cela m'a surtout beaucoup aidé à repousser les limites. Je pense que nous avons gagné beaucoup de performances avec ça. »

Leclerc pourrait marquer des points pour la troisième fois consécutive chez lui, à Monaco : « Ce sera un Grand Prix très spécial pour moi donc j'espère marquer les esprits. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez