F1 - Brawn juge « naïf » de vouloir changer Monaco

F1 - Brawn juge « naïf » d'espérer des courses animées à Monaco

Plusieurs pilotes ont critiqué le manque de spectacle à Monaco. Ross Brawn leur répond qu'il est « naïf » d'espérer des dépassements en Principauté.

Le Grand Prix de Monaco a été peu animé et plusieurs pilotes ont exprimé leur déception. Interrogé par CNN, Fernando Alonso a estimé qu'il s'agissait de « la course la plus ennuyante de l'histoire ». Après l'arrivée, Lewis Hamilton a indiqué par radio qu'il avait vécu « la course la plus ennuyante de (sa) vie ». Il a même proposé de changer le format des courses sur cette épreuve, pour apporter plus de spectacle.

Ross Brawn, le responsable de la compétition de la F1, juge ces critiques injustes : « J'ai entendu et lu plusieurs commentaires de la part des pilotes et de personnes impliquées en F1, qui disaient que la course était ennuyante et c'est vrai qu'il n'y a pas eu de bagarres en permanence, les pneus ont été l'élément déterminant, » explique-t-il.

« Mais c'est un peu naïf de s'attendre à de nombreux duels et à beaucoup de dépassements à Monaco ! »

Le spectacle de Monaco est ailleurs

Pour Brawn, le spectacle de Monaco n'est pas là. Il décrit surtout un « spectacle unique » en qualifications : « C'est le seul endroit où on peut être proche de l'action parce que les 20 pilotes frôlent le mur (et le percutent parfois), à des vitesses impensables pour de simples mortels : nous ne mettons peut-être pas suffisamment en avant le fait que ces personnes peuvent faire ce tour de 3,337km en environ 71 secondes » souligne l'Anglais.

« Monaco est une course très spéciale, qu'il ne doit pas être jugée sur les mêmes critères que les autres. L'atmosphère dans le paddock et dans la ville, et l'ambiance glamour qui entoure cet événement le rendent unique. »

Cela ne veut pas dire que Brawn renonce à des courses spectaculaires : « L'un des objectifs que nous avons pour la Formule 1 de demain, c'est de travailler avec les promoteurs et les actionnaires pour faire en sorte que les nouveaux circuits permettent plus de dépassements et que les actuels soient améliorés, » souligne-t-il.

« Naturellement, nous voulons entendre l'opinion des pilotes et la porte est toujours ouverte. Mais à Monaco, il faut gagner du terrain sur la mer et cela ne dépend vraiment pas de nous ! »

Michel Boeri, le Président de l'Automobile Club de Monaco, a évoqué dans Monaco-Matin la possibilité d'ajouter une portion du circuit sur le quartier de l'Anse, qui va s'étendre sur la mer, avant l'entrée sous le tunnel. Selon Canal +, le Prince Albert II a démenti cette possibilité.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

mercredi 30 mai 2018 à 20:13 ah!tipik dit : A Monaco c'est voie sans issue...pas 1m2 de libre alors agrandir faut pas rêver !

mercredi 30 mai 2018 à 16:13 CarCircus dit : En général les gens ont peur du changement, ce n'est pas de la naïveté mais juste un état d'esprit.